Covid-19: hécatombe au Brésil en mars

Le Covid-19 a fait 321 515 morts en un peu plus d'un an au Brésil. © REUTERS - PILAR OLIVARES Le Covid-19 a fait 321 515 morts en un peu plus d'un an au Brésil.

Le Brésil encaisse les coups sur le front du coronavirus. Le pays a enregistré 66 500 morts au cours du mois de mars, soit plus du double du précédent record datant de juillet 2020, selon les données publiées, mercredi 31 mars, par le ministère de la Santé.

Tous les soirs, les téléspectateurs brésiliens découvrent, médusés, le bilan du Covid-19 à l’heure des informations. Mercredi, le nombre de morts a encore atteint un record : 3 869 en 24 heures, rapporte notre correspondant à Sao PauloMartin Bernard. Le mois de mars a été particulièrement meurtrier, avec plus de 66 500 victimes, soit 102% de plus que les 32 881 morts de juillet dernier dans ce pays de 212 millions d'habitants. Et rien n'indique qu'avril ne sera pas encore pire.

La pandémie paraît incontrôlable. Le nombre de cas confirmés grimpe également en flèche et les hôpitaux sont complètement saturés. La semaine du 21 au 27 mars a été celle avec le plus de contaminations enregistrées (près de 540 000), ce qui augure de nouveaux records d'afflux de patients en soins intensifs et de morts dans deux semaines. Les médecins suggèrent aux téléspectateurs de ne pas célébrer Pâques en famille et implorent les jeunes de ne pas faire la fête. Le variant amazonien, disent-ils, est beaucoup plus agressif et la population de moins de 50 ans est beaucoup plus touchée qu’au début de la pandémie. 

Messages contradictoires

Dans plusieurs États, le personnel soignant a déjà commencé à attribuer les lits en soins intensifs aux patients les plus à même de survivre. Ainsi au moins 230 malades confirmés ou suspectés du coronavirus sont morts en mars faute d'avoir trouvé un lit en soins intensifs dans la conurbation de Sao Paulo, capitale de l'État le plus riche du pays, selon TV Globo.

En cause également, le manque de coordination de la lutte contre la pandémie dans tout le pays, avec des messages souvent contradictoires. D’un côté, des élus locaux qui décrètent des confinements et de l’autre le président Bolsonaro qui a déclaré au contraire mercredi que « ce n'est pas en restant à la maison que l’on va régler le problème ». En un peu plus d'un an, le Covid-19 a fait au Brésil 321 515 morts. Un bilan seulement surpassé par les États-Unis.

 À lire aussi : Brésil: des centaines de banquiers et économistes attaquent Bolsonaro pour sa gestion du Covid-19

Covid-19: hécatombe au Brésil en mars