Commune de Bobo-Dioulasso : Avoir des services de l’état civil performants et bien outillés

© Présenté par

Commune de Bobo-Dioulasso

Avoir des services de l’état civil performants et bien outillés

La commune de Bobo-Dioulasso a organisé une session de formation sur l’établissement des actes de l’état civil au profit des agents communaux et des maires d’arrondissement le mercredi 23 mars 2021 à la cité de Sya. Sous le thème « appropriation du manuel de procédure et les risques encourus en matière d’état civil », cette formation vise à donner les rudiments nécessaires aux pour une bonne tenue des services communaux de l’état civil.

Avec la décentralisation intégrale, l’établissement des actes de l’état civil est échu aux collectivités territoriales, notamment les communes. Cependant, par manque de ressources humaines, les communes se rattachent souvent les services des bénévoles ou des personnes peu qualifiées à l’établissement de ces actes d’état civil importants à la vie des citoyens. C’est pour corriger cette « anomalie » que la commune de Bobo-Dioulasso a initié cette formation de 96 heures du 23 au 26 mars 2021 sur les manuels de procédure de l’état civil. Avoir des services communaux de l’état civil performants et bien outillés, c’est la raison d’être de cette formation au bénéfice des agents de la commune de Bobo-Dioulasso. « Les actes de l’état civil (l’acte de naissance, de mariage, de décès…), sont d’une nécessité pour toute la société et pour les pouvoirs publics d’orienter leurs décisions. Au regard de l’importance de ces actes, il était de bon aloi que la commune puisse renforcer les capacités des acteurs qui les établissent », a justifié le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Fabéré Bourahima Sanou. Pendant quatre jours, les maires et les agents communaux, chargés de l’établissement des actes de l’état civil, ont été formés sur le cadre réglementaire et institutionnel de l’état civil, les normes et procédures relatives à la tenue, la conservation et à la reconstitution des registres de l’état civil ainsi qu’aux normes et procédures d’enregistrement des naissances, procédures de célébration de mariage à l’état civil, l’enregistrement des décès, des faits d’état civil en situation d’urgence et de prévention du risque d’apatridie au Burkina Faso. Les normes et les procédures relatives au contrôle des systèmes d’enregistrement des faits de l’état civil et de statistiques de la vie, à la rectification et à l’annulation des actes de l’état civil, ainsi qu’à l’archivage et la protection des documents de l’état civil…, ont été abordées avec les participants de cette session de formation sur l’établissement des actes de l’état civil.

Kamélé FAYAMA

Commune de Bobo-Dioulasso : Avoir des services de l’état civil performants et bien outillés