Droits de l’homme au Qatar: la FIFA ne sanctionnera pas l’Allemagne et la Norvège

L'équipe d'Allemagne avant d'affronter l'Islande © AFP L'équipe d'Allemagne avant d'affronter l'Islande

Les qualifications pour la Coupe du monde 2022 se sont ouvertes cette semaine par quelques résultats surprenants… et des messages engagés. Avant le coup d’envoi de leur match à Gibraltar (0-3), les joueurs de la Norvège ont affiché un tee-shirt appelant au respect des droits de l’homme au Qatar, où aura lieu le prochain mondial dans un an et demi. "Respect des Droits de l’Homme sûr et en dehors du terrain", ont affiché les coéquipiers d’Erling Haaland.

Ils ont été imités par les Allemands le lendemain. Avant leur succès face à l’Islande (3-0), les joueurs ont chacun porté un tee-noir avec une lettre blanche pour former les mots "Human rights" (droits de l’homme). "Nous en avons discuté en équipe, explique le milieu de terrain Leon Goretzka. La Coupe du monde approche et il y a toujours beaucoup de discussions à ce sujet. Nous voulions faire comprendre à la société que nous n’ignorons pas cela et que nous disons plutôt très clairement quel type de conditions il devrait y avoir, et nous avons essayé de le préciser aujourd’hui."

Des messages qui ne donneront pas lieu à des sanctions de la part de la FIFA. L’instance internationale a publié un communiqué jeudi en expliquant respecter le geste des Norvégiens. "La FIFA croit en la liberté d'expression et au pouvoir du football en tant que force du bien", a-t-elle écrit. Le code disciplinaire de la Fifa stipule que les joueurs et les fédérations peuvent faire l’objet de "sanctions disciplinaires en cas d’utilisation d’un événement sportif pour des manifestations de nature non sportive".

La FIFA plus clémente sur les messages politiques

Selon AP, la FIFA n'ouvrira donc pas de procédure contre la Norvège et devrait opter pour la même décision avec la Mannschaft. L’organisation se montre plus clémente depuis quelques années sur les messages politiques, comme lors des manifestations pour l’accès au stade des femmes en Iran pendant la Coupe du monde 2018. Elle avait aussi prôné "le bon sens commun" pour accompagner les soutiens au mouvement "Black Lives Matter". Le sujet sur le respect des droits de l’homme s’est invité dans l’actualité depuis un article du Guardian, évoquant les conditions des travailleurs immigrés au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du monde en 2010. Plusieurs clubs norvégiens se sont prononcés en faveur d'un boycott du Mondial. La Fédération devrait examiner la question lors d'un congrès exceptionnel le 20 juin.

Droits de l’homme au Qatar: la FIFA ne sanctionnera pas l’Allemagne et la Norvège