Wenger détruit la Super League et salue la prise de position des joueurs

Arsène Wenger © ICON Arsène Wenger

En début de semaine, Arsène Wenger a dû observer avec circonspection l'engagement de son ancien club d'Arsenal dans le projet de Super League. Légende chez les Gunners, entraîneur du club de 1996 à 2018, l'Alsacien n'a pas fait de sentiment pour donner son avis sur cette nouvelle compétition à laquelle Arsenal ne participera finalement pas après s'être retiré du projet.

Dans une interview à The Telegraph, Wenger s'est fermement opposé au principe d'une Super League, qui va à l'encontre "de la base de notre culture sportive en Europe qui est d'accéder, grâce à ses performances, aux meilleures compétitions". "Je ne comprends pas comment il est possible de croire que plafonner l'accès aux meilleures compétitions pourrait être accepté par les supporters qui adorent le football", ajoute Wenger, aujourd'hui directeur du développement du football mondial à la FIFA.

Wenger "fier" des joueurs

Alors que ce projet de nouvelle compétition a suscité un énorme tollé chez les supporters, l'ancien manager d'Arsenal s'est étonné de "l'amateurisme de la présentation et de la préparation" de la Super League. "Il y a de quoi être inquiet sur le management des plus grands clubs", a indiqué Wenger.

Outre les fans, "totalement ignorés par ce projet", Wenger a salué l'engagement des footballeurs dans cette affaire, à l'instar de ceux de Liverpool ou de Leeds. "Je suis très fier des responsabilités que les joueurs ont prises dans cette affaire. Ça montre une grande évolution qu'on constate depuis le début de la saison en Angleterre. Les joueurs s'impliquent davantage et je suis très fier de cette évolution", a-t-il expliqué.

Les clubs anglais "détruisent la Premier League"

Loin d'être en phase avec l'idée d'une Super League, Wenger s'est également étonné de voir l'implication des six clubs anglais dans ce projet. "Tout le monde souhaite détruire la Premier League en Europe. En Angleterre, on le fait nous-mêmes. (...) Les Anglais ont le championnat le plus fort. La Super League détruirait, à 100%, la Premier League", a indiqué Wenger.

Dénonçant "un projet à l'américaine", Wenger assure qu'il "savait dès le début que ça n'allait pas fonctionner". L'ancien manager des Gunners peut désormais se rassurer en voyant qu'Arsenal s'est rapidement retiré du projet, étant le seul club à s'excuser envers ses supporters dans son communiqué.

Wenger détruit la Super League et salue la prise de position des joueurs