Marie Drucker relativise : « Je suis une femme de 46 ans qui a eu un enfant tardivement »

Marie Drucker relativise : « Je suis une femme de 46 ans qui a eu un enfant tardivement » © BORDE-JACOVIDES / BESTIMAGE Marie Drucker relativise : « Je suis une femme de 46 ans qui a eu un enfant tardivement »

Marie Drucker est « en forme », et elle le fait savoir dans son livre du même nom. À 46 ans, la journaliste a une vie équilibrée partagée entre son métier et son fils Jean, 6 ans.

Après les confidences de Michel Drucker à coup de livres et d’interviews pour dévoiler les secrets de sa longévité, c’est au tour de sa nièce, Marie Drucker de dévoiler sa méthode pour rester En forme. C’est le titre de son livre publié aux éditions Michel Lafon le 29 avril prochain. Sur la couverture, on retrouve une photo « non retouchée », pour ne pas tricher et être au plus près de la réalité. « Je ne me pose pas en prêtresse de la forme. J’aborde le sujet avec beaucoup de modestie », explique la journaliste de France 2 dans les colonnes de Télé 7 Jours. « Je suis une femme de 46 ans qui a eu un enfant tardivement, et qui a essayé de trouver des réponses à ses nombreuses questions », ajoute dans le magazine la maman de Jean. Des confidences rares sur ce fils né en avril 2015 alors qu’elle avait 40 ans.

« Je crois que l'on peut être heureuse avec un enfant unique », avait-elle confié en novembre 2019 dans les colonnes de Paris Match. « Devenir mère est d'une très grande banalité, mais, pour celles qui le vivent, cela reste le plus grand des bouleversements. On porte ensuite un regard différent sur le monde, son passé... », avait-elle à l’époque reconnu dans le magazine. À 44 ans, il n’était pas question pour elle de mettre en route un petit frère ou une petite pour son fils qui suffit amplement à son bonheur. Quasiment deux ans plus tard, c’est en tant que « bonne amie bienveillante » qui a « enquêté et pratiqué » que Marie Drucker revient avec son livre de conseils, notamment pour les femmes qui doivent apprendre à s’écouter et à s’accepter telles qu’elles sont.

© Fournis par Gala Marie Drucker radieuse, quelques mois après la naissance de son fils Jean, le 8 septembre 2015 VEEREN / BESTIMAGE

« Il faut savoir s’écouter »

« La charge mentale n’est pas une vue de l’esprit. Les femmes sont tellement habituées à être de bons petits soldats qu’elles culpabilisent dès qu’elles sont fatiguées », déplore aujourd’hui l’animatrice de France 2 dans les colonnes de Télé 7 Jours. « Il faut savoir s’écouter et essayer de mettre en place des choses pour se sentir mieux. Si on ne le fait pas nous-mêmes, il n’y aura personne pour le faire à notre place », confie la présentatrice d’Au bout de l’enquête, la fin du crime parfait. Une nouvelle émission de faits-divers au contenu peut-être un peu trop dur pour laisser son fils de 6 ans regarder sa maman à la télévision.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Marie Drucker relativise : « Je suis une femme de 46 ans qui a eu un enfant tardivement »