Bayern-PSG: qui pour remplacer Florenzi?

Colin Dagba et Thilo Kehrer © Icon Sport Colin Dagba et Thilo Kehrer

Les supporters du PSG ont cru voir le destin leur sourire en début de semaine dernière, lorsque le Bayern Munich a annoncé quatre semaines d'absence pour son buteur vedette Robert Lewandowski, par conséquent forfait pour le quart de finale de Ligue des champions. Mais les dieux du football s'en sont depuis mêlés.

En plus de Leandro Paredes, suspendu, en plus de Mauro Icardi, touché à la cuisse gauche et toujours incertain pour le match aller de mercredi à l'Allianz Arena (21h, RMC Sport 1), Paris a enregistré vendredi le forfait de Marco Verratti après un nouveau test positif au coronavirus, puis celui, ce lundi, d'Alessandro Florenzi pour le même motif. Un Florenzi loin d'être impérial, puisqu'il présente le plus faible ratio de duels gagnés (42%) chez les défenseurs de C1 cette saison, mais qui avait été titularisé lors des huit matchs européens du PSG jusque-là.

>> Bayern-PSG J-2, les infos en direct

A 48h du choc, Mauricio Pochettino et son staff vont donc devoir trouver une solution pour remplacer le latéral italien sur le côté droit, et stopper du mieux possible les feux follets du couloir gauche bavarois, à savoir Kinglsey Coman et Alphonso Davies - voire Lucas Hernandez. Un sacré casse-tête.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

L'option Kehrer

Sur le papier, l'option la plus évidente pour le technicien argentin est de titulariser Thilo Kehrer, doublure "naturelle" de Florenzi. Utilisé à 26 reprises en 2020-2021 (1.384 minutes), aussi souvent dans l'axe qu'à droite, l'Allemand a fait 17 apparitions en Ligue des champions depuis son arrivée en 2018, et possède donc une certaine expérience des joutes continentales. Il avait d'ailleurs été titularisé lors de la grande finale contre le Bayern en août dernier. Problème: il avait été malmené, pour ne pas dire martyrisé par Kingsley Coman, à qui il avait failli offrir un penalty en première période avant de lâcher son marquage sur le but victorieux...

Des erreurs malheureusement trop fréquentes pour l'ancien protégé de Thomas Tuchel, à la peine dès que le niveau s'élève. On l'a encore vu ce week-end lors de la défaite contre Lille (1-0): Kehrer a eu bien du mal à canaliser Bamba, et a donné l'image d'un joueur en total manque de confiance. Exactement ce dont le PSG n'a pas besoin.

© Icon Sport

L'option Dagba

Contrairement à Kehrer, le défenseur français n'affiche quasiment aucune expérience en C1, puisqu'il n'a fait que quatre apparitions dans la compétition, pour une seule titularisation, en novembre 2019 face à Bruges. Pourtant, Colin Dagba a presque autant joué que son équipier allemand cette saison (23 matchs, 1.137 minutes), et surtout on remarque que lors des six derniers matchs sans Florenzi, Pochettino l'a choisi à trois reprises, contre Nîmes, Bordeaux et Nantes. Ce qui montre que dans l'esprit du coach, le débat existe.

L'international Espoirs s'est-il montré convaincant? Pas particulièrement, non. Mais il n'a pas été plus que fébrile que Kehrer non plus. A 22 ans désormais, Dagba donne globalement l'image d'un joueur qui peine à franchir un cap pour entrer dans la cour des grands. Une titularisation dans une telle affiche pourrait lui donner cette opportunité. Ou l'inverse.

© Icon Sport

L'option surprise

Les deux premières options n'étant pas très emballantes, il n'est pas impossible que Mauricio Pochettino sorte une petite (ou grosse) surprise de son chapeau. Rappelons que dans un passé assez lointain, notamment face à Chelsea en 2016, Marquinhos a déjà évolué dans le couloir droit. Mais vu l'importance actuelle du capitaine en défense centrale, un tel replacement parait plus qu'improbable.

Depuis que le forfait d'Alessandro Florenzi est connu, le nom de Timothée Pembélé ressort aussi dans les discussions entre amoureux du PSG. Mais là encore, peu de chances de voir un jeune joueur de 18 ans, qui ne compte que sept matchs chez les pros et qui n'est même pas un latéral de métier, être aligné dans ce choc.

Dans la catégorie "plan C", la piste la plus sérieuse est peut-être celle d'une défense à trois (ou à cinq), bien que ce système n'ait jamais été utilisé par Pochettino. Mais dans ce cas de figure, quel joueur aligner dans le rôle de piston droit? Angel Di Maria? Moise Kean? Les prochains entraînements pourraient peut-être permettre d'y voir plus clair.

Bayern-PSG: qui pour remplacer Florenzi?