Basket – NCAA : Baylor sacré face à Gonzaga du Français Ayayi

baylor-trophee-ncaa-060421 © Panoramic baylor-trophee-ncaa-060421

Dans la nuit de lundi à mardi, Baylor a largement dominé Gonzaga (86-70) lors de la finale du tournoi universitaire (NCAA). Une déception pour les Bulldogs du Français Joël Ayayi, alors que les Bears remportent leur premier titre.

Grande première pour Baylor ! Dans la nuit de lundi à mardi, la March Madness a en effet rendu son verdict avec la victoire des Bears face à Gonzaga du Français Joël Ayayi (86-70), lors de la finale du tournoi universitaire (NCAA). Quelques jours après leur folle demi-finale gagnée en prolongation contre UCLA, les Zags ont été ramenés à la dure réalité au Lucas Oil Stadium d'Indianapolis et ratent donc la dernière marche, eux qui étaient invaincus cette saison (31 victoires). Dès les premières minutes, l'équipe de l'université de la ville de Waco (Texas) a rapidement voulu passer un premier message en infligeant un cinglant 11-1 pour prendre les commandes de cette rencontre. Cet avantage de dix points, Baylor l'a conversé jusqu'à la pause (47-37) et pouvait rentrer au vestiaire avec le sentiment du travail accompli après avoir frappé un grand coup sur la tête de leurs adversaires, en méforme deux jours après l'énorme trois points de leur star Jalen Suggs (22 points) qui a fait le tour du monde.

Baylor a profité de la méforme de Gonzaga

En face, plus reposés, les Bears ont notamment pu compter sur leur trio, composé de Jared Butler (22 points et 7 passes), de Davion Mitchell (15 points, 6 rebonds et 5 passes) et de MaCio Teague (19 points), pour faire le travail et conclure après la pause. Rarement inquiétés en deuxième période (39-33) et plus solides défensivement, les Texans pouvaient alors fêter comme il se doit le premier titre de leur histoire, après une finale perdue en 1948. De leur côté, Gonzaga peut avoir des regrets, eux qui n'avaient jamais mis aussi peu de points cette saison et tournaient à 91,6 unités lors de l'exercice 2020-21. Le rêve d'un titre en étant invaincu toute la saison s'est envolé pour les Zags, les Indiana Hoosiers restant la dernière équipe à l'avoir fait en 1976. Pour sa part, le Français Jöel Ayayi a été plutôt discret avec 8 points, 2 rebonds et 1 passe en 31 minutes.

« Tout le monde savait qu’on était en mission »

« Je ne crois pas qu’il y ait eu un seul moment où on n’a pas cru qu’on pouvait gagner. Quand on a tous décidé de revenir cette saison, je pensais vraiment qu’on avait une chance d’être la meilleure équipe de l’histoire de Baylor, peut-être la première à atteindre le Final Four, a réagi Butler, à l'issue de la victoire des Bears, dans des propos repris par CBS Sports. Quand on a un objectif depuis si longtemps, on sait tous de quoi il s’agit. Tout le monde savait qu’on était en mission. Tout le monde a fait les sacrifices nécessaires. C’est pour ça qu’on en est là aujourd’hui. Je suis tellement content qu’on soit tous revenus. On a soudé le groupe et on a gagné ! C’est énorme. Il faut en faire un film ! » En grande forme, le meneur de Baylor a logiquement été désigné MOP (Most Oustanding Player) du Final Four, lui qui est le premier joueur depuis Carmelo Anthony en 2003 à inscrire 20 points et faire 7 passes en finale NCAA. BASKET - NCAA / MARCH MADNESS Finale Baylor Bears (1) - Gonzaga Bulldogs (1) : 76-70 Demi-finales Baylor Bears (1) - Houston Cougars (2) : 78-59 Gonzaga Bulldogs (1) - UCLA Bruins (11) : 93-90 (ap)

Basket – NCAA : Baylor sacré face à Gonzaga du Français Ayayi