Joe Biden décide d’augmenter le nombre de réfugiés admis chaque année aux États-Unis

Des migrants qui ont tenté de franchir illégalement le mur de la frontière aux États-Unis à Tijuana, au Mexique. Photo datée du 25 novembre 2018. © REUTERS/Adrees Latif Des migrants qui ont tenté de franchir illégalement le mur de la frontière aux États-Unis à Tijuana, au Mexique. Photo datée du 25 novembre 2018.

Ce seuil avait été abaissé à son plus bas par Donald Trump. Ces dernières semaines des déclarations contradictoires de Joe Biden sur ce seuil lui ont valu de vives critiques dans son propre camp.

Avec notre correspondant à San Francisco, Éric de Salve

En campagne face à Donald Trump, Joe Biden promettait de multiplier par huit le nombre de réfugiés sur le sol américain. Un mois après son élection, le président renouvelait cette promesse de rupture avec l’administration Trump en matière d’immigration.

Et pourtant, il y a quelques semaines, Joe Biden créait la stupeur à gauche en annonçant vouloir finalement conserver le seuil historiquement bas de Donald Trump, limitant le nombre d’entrées à 15 000 réfugiés chaque année sur le sol américain. Un « choix absolument » inacceptable avait alors tonné alors Alexandria Occasio-Cortez sur Twitter. « Biden a promis d’accueillir les immigrés, les gens ont voté pour lui pour cela, écrivait la jeune députée démocrate. Conserver les politiques racistes de l’administration Trump est tout simplement mal. »

Visiblement, la colère de la très influente figure de la gauche de la gauche américaine a été entendue à la Maison Blanche. Ce lundi, Joe Biden annonce finalement que 62 500 réfugiés pourront entrer aux États Unis dans les six prochains mois. Ils seront 125 000 en 2022. La promesse de campagne est donc respectée.

Joe Biden décide d’augmenter le nombre de réfugiés admis chaque année aux États-Unis