Perturbation du vote : La Céna béninoise fait le point

La Céna continue de recevoir les données issues du vote du 11 avril © DW La Céna continue de recevoir les données issues du vote du 11 avril

Les Béninois étaient aux urnes ce dimanche (11.04.2021) pour élire leur président de la République. Au lendemain de ce scrutin, les regards sont à présent tournés vers la Commission électorale nationale autonome (Céna). L'organe en charge du processus électoral s'active déjà pour livrer les premières tendances du vote.

Ces premières tendances sont attendues après la phase de dépouillement des bulletins, ont prévenu les responsables de l'institution. La transmission des données a commencé depuis la fin des opérations de vote et se poursuit ce lundi, au fur et mesures que les caisses contenant les résultats sont réceptionnées.

Election sur fond de tensions

En attendant, le président de la Céna a fait le premier point du déroulement du scrutin. Emmanuel Tiando s'est félicité d'avoir relevé le défi de l'organisation du scrutin.

Mais il dit regretter que les électeurs des régions ayant enregistré des troubles dans le centre du pays n'aient pas pu voter. Ces manifestations qui ont éclaté le 6 avril sont notamment orientées contre la prolongation de 45 jours du mandat du président Patrice Talon. Les autorités béninoises ont expliqué que cette prolongation était la conséquence d'une réforme institutionnelle pour pouvoir grouper les élections dès 2026.

Pas d'impacts sur la régularité du scrutin

Ces manifestations violentes notamment à Savè et Tchaourou, fief de l'ancien président Thomas Boni Yayi ont fait deux morts et plusieurs blessés, y compris dans le rang des agents de sécurité.

"Nous avons tout fait pour que cette commune, comme les autres communes du Bénin prenne part à l'élection présidentielle. Malheureusement, les conditions n'étaient pas réunies. Nous avons également quatre arrondissements de la commune de Bantè, deux arrondissements de Savè où les opérations n'ont pas pu se tenir, soit à cause du fait que les membres des bureaux de vote n'étaient pas présents ou tout simplement qu'ils ont été dispersés par les manifestatnts".

Lire aussi >>> Patrice Talon et Thomas Boni Yayi ou la guerre des égos

Des perturbations ont aussi été signalées dans les villes de Parakou et Pérèrè. Selon la Céni, 16 arrondissements sur les 546 que compte le pays sont concernés.

Pourtant, la vice-présidente de la Céni rassure. Pour Geneviève Boco-Nadjo, "il s'agit d'un incident qui n'entache pas fondamentalement la régularité du scrutin".

Créer un consensus autour des réformes

Le taux de participation à cette élection présidentielle est une principales données attendues dans les résultats.

"Il est prématuré de donner le taux de participation à cet instant précis", a indiqué la vice-présidente Geneviève Boco-Nadjo. Mais beaucoup d'observateurs craignent que le taux de participation soit faible. "Quel que soit le taux de participation, je pense qu'il y a un appel, une aspiration à ce que ces réformes-là soient plus participatives. La deuxième chose qu'on ne perçoit pas et qui est liée aussi au niveau du taux de participation qu'on aura, ce sont les clivages qui naissent très vite entre le nord et le sud lors des élections présidentielles au Bénin", s'inquiète Franck Kinninvo, journaliste et analyste politique.

Au sein de l'opinion béninoise, le risque de fracture inspire des craintes et le souhaits que les différentes parties du pays se ressoudent.

Les résultats provisoires de la présidentielle sont attendus au plus tard le 15 avril.

Auteur: Rodrigue Guézodjè

Perturbation du vote : La Céna béninoise fait le point