La levée des restrictions floue en France, hécatombe en Inde... le point sur le coronavirus

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

© REUTERS/Adnan Abidi

La situation en France

Au lendemain du retour en classe à l'école primaire, la France entrevoit un début d'allègement des autres contraintes sanitaires en mai, mais l'exécutif reste prudent face à un ralentissement fragile de l'épidémie de Covid-19. «Y aller tout doucement pour éviter que ça reparte» : c'est avec ces mots qu'Emmanuel Macron avait esquissé lundi, dans une école de Melun, les pistes d'une réouverture progressive du pays.

Après les écoles primaires, la levée progressive des restrictions doit se poursuivre la semaine prochaine avec la réouverture des collèges et des lycées, avec des jauges d'élèves, et la fin de l'interdiction des déplacements entre régions ou des limites à 10 ou 30 km.

La suite est encore floue et se dessine par étapes jusqu'à la fin juin, notamment pour les restaurants fermés depuis six mois, en fonction «des résultats (sanitaires) qu'on aura obtenus», a prévenu le chef de l'Etat. Emmanuel Macron, qui devrait dresser un calendrier plus précis avant le 5 mai, s'est entretenu mardi soir avec une dizaine de maires. L'exécutif a réitéré plusieurs fois l'objectif de réouverture de terrasses et d'accueil du public pour certains lieux culturels et une partie des commerces à la mi-mai, comme c'est déjà le cas dans plusieurs autres pays européens. Il a aussi évoqué l'hypothèse de reculer le couvre-feu.

L'heure n'est pas à la décrue dans les indicateurs hospitaliers

Dans l'immédiat, Santé publique France comptabilise encore environ 30.000 cas positifs par jour et l'heure n'est pas à la décrue dans les indicateurs hospitaliers. Mardi, 338 nouveaux décès de malades du Covid-19 ont été comptabilisés dans les hôpitaux, portant le bilan à 103.632 morts depuis le début de l'épidémie. Avec près de 5.950 malades du Covid en réanimation, le niveau d'occupation hospitalière reste élevé, obligeant les hôpitaux à déprogrammer des soins moins urgents.

Si la France a dépassé mardi la barre symbolique des 20 millions d'injections (première et deuxième doses), le taux de couverture reste insuffisant pour envisager une sortie de la crise sanitaire : près de 28% de la population majeure a reçu une première dose de vaccin, et 11% de cette population était vaccinée avec deux doses.

La question de la circulation des variants inquiète toujours. La part des variants brésilien et sud-africain, redoutés pour leur plus grande contagiosité et suspectés de mieux résister aux vaccins, reste très minoritaire en France (4,2% de suspicion de ces variants dans les nouveaux cas), mais leur part a brusquement augmenté en Ile-de-France, passant de 6 à 9% en quelques jours.

L'Inde dépasse le cap des 200 000 morts

Le nombre de morts du coronavirus en Inde a dépassé les 200.000 mercredi, avec plus de 3.000 décès signalés en 24 heures pour la première fois, selon les données officielles. Au total, 201.187 personnes ont succombé à l'épidémie dans le pays, et 3.293 sur ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé, même si de nombreux experts estiment que le véritable bilan est plus élevé.

L'Inde a enregistré un total de 18 millions de contaminations, avec 360.000 nouveaux cas recensés sur les dernières 24 heures. Près de six millions de nouveaux cas se sont ajoutés sur ce seul mois d'avril.

L'explosion du nombre de cas, imputée notamment à un variant du virus et à des rassemblements politiques et religieux de grande ampleur, a submergé les hôpitaux, qui manquent cruellement de lits, de médicaments et d'oxygène.

La crise est particulièrement grave à New Delhi, où des personnes à bout de souffle meurent aux portes des hôpitaux bondés.

Le variant indien détecté dans au moins 17 pays

Le variant dit indien du coronavirus, le B.1.617, soupçonné d'avoir plongé l'Inde dans une crise sanitaire majeure, a été détecté dans «au moins 17 pays», a annoncé mardi l'Organisation mondiale de la santé.

Plusieurs pays européens l'avaient signalé sur leur sol (Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Grèce, Italie). Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mardi qu'«aucun cas de variant d'origine indienne» n'a été détecté «en France métropolitaine».

Le point dans le monde

La pandémie a fait au moins 3.122.150 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les États-Unis comptent le plus grand nombre de morts (573.349) suivis par le Brésil (395.02), le Mexique (215.113), l'Inde (201.187) et le Royaume-Uni (127.434).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

La levée des restrictions floue en France, hécatombe en Inde... le point sur le coronavirus