Au Brésil, deux poids lourds du gouvernement Bolsonaro démissionnent

Le ministre brésilien de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, lors d'une conférence de presse en août 2019. © Sergio Lima, AFP Le ministre brésilien de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, lors d'une conférence de presse en août 2019.

Deux ministres clés de Jair Bolsonaro, celui des Affaires étrangères, Ernesto Araujo, et celui de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, ont démissionné lundi alors que le président brésilien fait face à des pressions croissantes pour répondre avec plus de sérieux à la crise sanitaire.

En plein désastre sanitaire, le ministre brésilien de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, a créé la surprise lundi 29 mars en annonçant qu'il quittait son poste. Quelques heures plus tôt, le chef de la diplomatie, Ernesto Araujo, avait déjà présenté sa démission au président Jair Bolsonaro.

"Je quitte le ministère de la Défense avec la certitude d'avoir accompli ma mission", a déclaré le général et ancien chef d'état-major Fernando Azevedo e Silva dans un communiqué, sans préciser le motif de son départ.

Selon la chaîne d'information GloboNews, le ministre de la Défense aurait quitté son poste à la demande du chef de l'État.

Peu avant cette annonce, qui a pris tous les observateurs de court, une source gouvernementale avait confirmé que le ministre des Affaires Etrangères, Ernesto Araujo, avait présenté sa démission, qui doit encore être acceptée par le chef de l'État.

Fiasco de la politique sanitaire

La démission d'Ernesto Araujo, un idéologue proche du président d'extrême droite, était elle attendue, contrairement à celle du chef des armées.

Après le général Eduardo Pazuello, qui a quitté son poste de ministre de la Santé il y a deux semaines, le chef de la diplomatie était lui aussi mis en cause dans le fiasco de la politique anticoronavirus du Brésil.

Alors que le pays a dépassé les 312 000 morts en un an et que les hôpitaux sont saturés, Ernesto Araujo faisait face depuis une semaine à une pression croissante de parlementaires pour son départ.

Ces derniers le jugent responsable des retards dans les livraisons des doses de vaccins importées et de principes actifs pour les fabriquer.

"Beaucoup d'erreurs ont été commises dans le combat contre la pandémie, l'une d'entre elles est l'absence de relations diplomatiques productives avec des pays qui auraient pu collaborer avec le Brésil en ce moment de crise", a ainsi déploré le président du Sénat, Rodrigo Pacheco, la semaine dernière.

Ernesto Araujo était un des membres les plus exaltés de l'"aile idéologique" du gouvernement Bolsonaro, un farouche détracteur de la mondialisation et fervent admirateur de l'ex-président américain Donald Trump.

Le gouvernement n'a pour l'instant communiqué aucun nom mais l'une des personnalités pressenties pour le remplacer est l'actuel ambassadeur du Brésil en France, Luiz Fernando Serra.

Avec AFP

Au Brésil, deux poids lourds du gouvernement Bolsonaro démissionnent