PSG : Neymar et Mbappé doivent montrer la voie face au Bayern

Kylian Mbappé et Neymar Jr n'avaient pas trouvé la faille face au Bayern, le 23 août dernier en finale de la Ligue des champions © FRANCK FIFE / AFP Kylian Mbappé et Neymar Jr n'avaient pas trouvé la faille face au Bayern, le 23 août dernier en finale de la Ligue des champions

L’heure de vérité. L'heure de Neymar et Kylian Mbappé ? Comme en finale, à Lisbonne, le 23 août dernier, le Paris Saint-Germain se mesure au Bayern Munichce mercredi (21h), à l’Allianz Arena, en quarts aller de la Ligue des champions. Et ce avec ses deux joyaux les plus brillants, Neymar et Kylian Mbappé, ce qui n'a pas toujours été le cas ces derniers temps... Deux superstars qui vivent pour ce genre de grand rendez-vous, pour des oppositions de cette nature, pour la C1. Et deux joueurs qui ont beaucoup à se faire pardonner après leur terne prestation du mois d’août face à cette même équipe bavaroise… Certes, Mbappé revenait de blessure et sa présence sur le terrain de l’Estadio da Luz tenait du miracle. Certes, Manuel Neuer avait été tout bonnement monstrueux dans ses buts. Mais le tandem franco-brésilien, le plus cher du monde, était passé à côté de son sujet, ne parvenant pas à concrétiser ses occasions. Et comme le dit Marquinhos, qui «si (le PSG) avait pu concrétiser (ses) occasions, ça aurait fini autrement». C’était aussi la théorie de Thomas Tuchel juste après la rencontre, l’ex-coach du Paris Saint-Germain ayant affirmé qu’il sentait que la première équipe qui marquerait l’emporterait. Et les Bavarois furent les premiers (et les seuls) à marquer…

» LIRE AUSSI – Pourquoi le Bayern Munich est aussi friand de joueurs français

Cette fois, Mbappé n’a pas de pépin physique connu. Neymar Jr non plus. Quoique, ce dernier n’a joué que 110 minutes en match officiel depuis sa blessure du 10 février dernier, à Caen. 20 minutes contre Lyon avant la coupure internationale (victoire 4-2) et 90 contre Lille, samedi dernier (défaite 0-1). Un match qui a vu l’attaquant de la Seleçao dégoupiller, écopant de deux jaunes synonymes d’expulsion, sa quatrième depuis 2017 et son arrivée sur les bords de la Seine, après des accrochages avec Benjamin André (48e) et Tiago Djalo (90e). «Il ne méritait pas son carton rouge», promet Mauricio Pochettino, un peu seul sur cette ligne. Marquinhos, lui, reconnait «l’engagement» de son compatriote sur la deuxième action et ce duel avec Djalo, d’ailleurs expulsé aussi sur le coup, mais souligne également le positif : «Il y a deux choses différentes : d’abord la volonté de marquer, d'aller chercher le ballon, d'être compétitif et de travailler pour l’équipe, et l'autre, c'est l’engagement qu’il a mis…»

En tout cas, «Ney» serait bien inspiré de se tenir à carreau ce mercredi, et à faire ce qu’il sait faire de mieux, jouer au ballon. Même s’ils sont privés de Robert Lewandowski et Serge Gnabry, et «ce n’est pas rien» comme le souligne Pochettino, les Bavarois représentent un col hors-catégorie pour ce PSG qui rêve de s’inviter à la table des très grands. Et donc de remporter sa première Coupe aux grandes oreilles. Les clés du succès ? Elles sont forcément collectives. «On focalise beaucoup sur Neymar et Mbappé, mais les onze joueurs qui seront sur le terrain auront la responsabilité de faire le travail nécessaire pour gagner ce match», jure Pochettino. «A Barcelone, le collectif était fort, costaud, on a fait un très grand match, rappelle Marquinhos. Et après, on a vu les individualités ressortir parce que le collectif était fort. Si tout le monde est bien collectivement, avec le bon état d’esprit, le bon engagement, les individualités sortiront naturellement, parce qu’on a de grands joueurs.» Et le Brésilien d’ajouter qu’en mettant toute la pression sur une ou plusieurs individualités, elles auraient «tout le poids du monde sur les épaules».  

Bien sûr, ce n’est pas la pression qui fait peur à Neymar et Mbappé. Lesquels ont certainement à cœur briller sur la plus prestigieuse scène en matière de compétition de clubs, et encore plus face au bourreau du PSG lors de la dernière finale. L’occasion pour eux de montrer que Paris a bien fait de les placer au cœur de son projet, en investissant des sommes colossales sur leur personne, quitte à manquer de sous pour renforcer certains postes et garnir le banc. Evidemment, les deux superstars ne seront pas les seuls arguments pour Pochettino, qui devra par ailleurs s’attacher à pallier l’absence de Marco Verratti dans le cœur du jeu et Alessandro Florenzi, sur le côté droit de la défense. Ce ne sera pas simple… 

Neymar et Mbappé, problème insoluble ?

Pas facile non plus de savoir comment disposer ses atouts offensifs sur le pré. En l'absence d'Angel Di Maria, Moise Kean et Angel Di Maria sont dans les starting-blocks pour débuter, mais «Poche» pourrait choisir de renforcer son milieu et donc de trancher entre les deux. Dans tous les cas, on suivra avec attention le positionnement de Neymar et Mbappé, tous deux attirés par le côté gauche. Ils n'ont pas le même profil, mais la même zone d'influence et le même poste préférentiel. S’ils adorent jouer ensemble et qu’ils se trouvent les yeux fermés, qu'ils s'entendent bien en dehors du terrain, les deux joueurs ont représenté, jusqu’ici, un problème insoluble à leurs entraîneurs successifs. Comment les mettre dans les meilleures disposition sans déséquilibrer le reste de l'équipe ? Unai Emery, Thomas Tuchel et maintenant Pochettino cherchent encore. 

»  LIRE AUSSI  – Bayern-PSG : Kingsley Coman, le titi parisien devenu grand en Allemagne

Bonne nouvelle ? Le Bayern aura, probablement, la maîtrise du jeu. Du coup, Paris n’aura pas à le faire, et pourra se contenter de faire mal à l’arrière-garde munichoise en tentant de récupérer le plus vite, le plus haut possible, et en essayant de toucher Neymar ou Mbappé rapidement. En attendant que Mauricio Pochettino parvienne à donner une vraie identité à «son» PSG, c’est encore dans ces conditions que «Ney» et Kylian Mbappé peuvent le mieux s’exprimer… Charge à eux de montrer la voie, d'apporter la lumière et surtout, de faire la différence en Bavière.  

PSG : Neymar et Mbappé doivent montrer la voie face au Bayern