Bosquet sacré de Kyon : un poumon d’oxygène sauvegardé grâce à l’appui du PAPF

3 © Présenté par 3

BURKINA-ENVIRONNEMENT-BOSQUET

Bosquet sacré de Kyon : un poumon d’oxygène sauvegardé grâce à l’appui du PAPF

Koudougou, 13 avr. 2021 (AIB) – La commune de Kyon avec le soutien du sous projet d’appui aux populations dépendantes de la forêt (PAPF) a régénéré le bois sacré de la localité pour lui donner un lien social, vital aux habitants, a-t-on constaté sur place.

Le PAPF a donné une nouvelle vie au bois sacré de Kyon, auparavant transformé en dépotoir par la population de la commune. « C’était un bosquet de 3 ha à l’abandon. On défrichait pour en faire des champs de culture », témoigne le président des amis de la nature du Sanguié Eugène Bamouni.

« Sentant la mort du bosquet, la mairie a procédé à sa reconstruction, tout en sensibilisant la population du bien-être, de la protection contre les malheurs sociaux ou catastrophes naturelles, du bosquet », a-t-il ajouté.

Ce protecteur de la nature raconte que « on a reboisé l’intérieur, construit la façade pour conscientiser la population car ce site est un lien de dialogue social ».

Le chef du village venu témoigner de l’importance de l’existence de cet espace sacré reverdi, a effectué une visite guidée avec les journalistes à l’intérieur. « Kyon a reconnu l’importance de ce bosquet. C’est un bien commun où nos ancêtres venaient faire des sacrifices. Nous avons pris le relais. On doit dans ce cas bien le protéger », a-t-il reconnu.

« En cas de sécheresse prononcée, les sages du village se réunissent ici pour demander la pluie aux mânes et généralement personne ne rentre chez lui sans qu’il ne pleuve », a-t-il précisé.

Le président des amis de la nature du Sanguié M. Bamouni s’est dit heureux d’avoir pu, avec la mobilisation de tous, régénérer ce bosquet. Il a tenu à remercier les animateurs du sous projet PAPF pour son soutien car ils ont pu acquérir des bacs à ordures et former 11 maçons pour la construction des foyers améliorés qui contribuent à préserver l’environnement.

« Ces maçons ont pu construire 64 foyers améliorés. On a également formé une soixantaine de paysans pour l’utilisation des engrais et sur l’entretien des champs pour protéger l’environnement », a-t-il poursuivi.

Le bosquet visité a l’allure d’une petite forêt qui procure sans doute de l’oxygène à Kyon.

Agence d’information du Burkina (AIB)

as/

Bosquet sacré de Kyon : un poumon d’oxygène sauvegardé grâce à l’appui du PAPF