Maroc : L’association Jood au cœur d’une controverse entre le RNI, le PAM et le PPS

© Fournis par Yabiladi

L'association Jood est au coeur d'une nouvelle polémique. Cette fois, elle est accusée de «rouler» pour le RNI.

Depuis samedi, les actions ramadanesques de l’association Jood, avec la collecte et la distribution de denrées alimentaires pour les nécessiteux, sont pointées du doigt. Cette polémique a démarré avec Adellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti de l’authenticité et de la modernité (PAM) qui, intervenant samedi lors d’un débat organisé par la Fondation FKih Tetouani, a pointé du doigt la proximité entre l’ONG et le Rassemblement national des indépendants (RNI). «Elle est devenue un problème politique. Jood, affiliée au RNI, devient le plus grand scandale au Maroc du moment», a-t-il fustigé, suggérant que les paniers distribués seraient en fait «des pots-de-vin électoraux». «Notre lutte avec le RNI est inégale», a-t-il dénoncé.

Le PPS monte au créneau

Le PAM n’est pas le seul. Mardi, à l’issue d’une réunion hebdomadaire de son bureau politique, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) a lui aussi fustigé «l’exploitation politique du principe noble de la solidarité». Dans un communiqué, la formation de Mohamed Nabil Benabdallah a dénoncé «le recours par certaines associations, dont la Fondation Jood proche d’un parti politique à cette exploitation, en mobilisant d'énormes ressources et d’énormes quantités de paniers ramadanesques à la veille des élections».

«La mobilisation de cette association intervient pour solliciter et séduire des citoyennes et des citoyens, dans une tentative d'exploiter la pauvreté d'un nombre de familles», dénonce le parti du Livre, pointant «une sérieuse dérogation à la signification de la solidarité, une violation flagrante de l'intégrité de la concurrence politique honnête entre les partis, et une grave violation juridique et morale».

Le PPS a appelé les autorités publiques à mettre fin à cette «dérive dérangeante» et à entreprendre les tâches de contrôle, de manière à ce que la société évite «toutes opérations et comportements corrompus, et d'une manière qui corrige le cours du processus électoral».

Les propos d’Abdellatif Ouahbi ont provoqué l’ire de la jeunesse du RNI. Son président a réagi, dimanche, accusant le secrétaire général du PAM de «déprécier le travail politique et publier de fausses informations». La jeunesse du parti de la Colombe a également affirmé que Ouahbi «exporte les problèmes internes ayant épuisé son parti, après que des candidats ont quitté vers d’autres formations politiques comme le RNI».

Maroc : L’association Jood au cœur d’une controverse entre le RNI, le PAM et le PPS