Dubaï : La traque des barons de narcotrafic traversant la France et le Maroc s’accentue

© Fournis par Yabiladi

Après l’interpellation des narcotrafiquants surnommés «Turbo» et «le sanglier», l’arrestation de celui communément appelé «le fantôme» dans le milieu du trafic de cannabis porte un nouveau coup aux barons actifs entre Dubaï, le Maroc et la France. Retrouvé à Dubaï sous une fausse identité, Moufid Bouchibi, dit «Mouf», et tombé dans les filets de la police, ce qui met fin à dix ans de cavale et à autant d’années de traque de la part des renseignements français. La semaine dernière, la police émiratie est parvenue à confirmer qu’il s’agissait bien de lui, grâce à des empreintes digitales obtenues auprès d’Interpol. Pour la France, c’est «la cerise sur le gâteau» d’une série d’importantes arrestations.

Les éléments de l’enquête, obtenus par l’AFP, rappellent en effet que l’homme de 41 ans est déjà condamné par contumace à 20 ans de prison en France pour trafic. «Il s’est enfui au Maroc en 2012, puis en Algérie, puis en 2019 en Tunisie», avant de disparaître pendant quelques années et se retrouver à Dubaï. Pendant toutes ces années, il s’est bâti un «empire» en constituant son réseau actif dans le cannabis, mais il a été connu des services depuis le début des années 2000.

En 2002, il est emprisonné pour la première fois pour des affaires liées à la drogue, tentant vainement de prendre la fuite. A sa sortie de ce premier séjour en prison, il trouve refuge en Espagne, en 2008, où il met en place un fort réseau avec Sophiane Hambli, qui devient plus tard informateur auprès de la police. La guerre des trafiquants et les embrouilles de Bouchibi dans ce cadre lui ont déjà valu enlèvement et torture au Maroc, en 2009, en l’échange d’une rançon. C’est dans le royaume qu’il a failli d’ailleurs être arrêté en 2012, tombant ainsi sous le coup de poursuites par la justice marocaine. Les autorités françaises ont demandé son extradition depuis Dubaï.

Dubaï : La traque des barons de narcotrafic traversant la France et le Maroc s’accentue