Klopp et Bielsa fustigent la Super Ligue

Klopp et Bielsa © Panoramic Klopp et Bielsa

Annoncée dimanche après-midi, l’annonce de la Super Ligue a eu l’effet d’une bombedans le football européen. C’est donc dans une atmosphère étrange que ce match entre Leeds et Liverpools’est déroulé (1-1). Avant la rencontre quelques supporters se sont massés aux abords du stade, certains ont brûlé un maillot de Liverpool, club faisant partie des douze membres fondateurs de la Super Ligue, et un avion a survolé le ciel de Leeds avec un message «Non à la Super Ligue».

De même, pendant l’échauffement, les Peacocks abordaient un t-shirt avec pour slogan arrière «Le football est pour les fans» et un « Mérite le » à l’avant avec le slogan de la Ligue des Champions. Le message est clair.

Mais au-delà du match en lui-même, le mot qui était sur toutes les bouches, c’était la Super Ligue. Interrogé sur le sujet, le coach argentin de Leeds, Marcelo Bielsa a critiqué l’attitude discriminatoire des clubs les plus riches sans s’en étonner. «Le problème fondamental, c'est que les riches aspirent toujours à être plus riches, sans tenir compte des conséquences pour les autres, à mesure qu'ils acquièrent plus de pouvoir, ils commencent à exiger plus de privilèges (...) Ce qui rend la compétition formidable, c'est la possibilité pour l'une des équipes faibles de se développer, pas de voir les grandes équipes s'affronter. Mais la logique du monde en ce moment, et donc celle du football, ce n’est pas ça. C'est que les puissants deviennent plus riches et que les faibles deviennent plus pauvres. Si c'est ce qui guide le monde en ce moment, pourquoi s’en étonner? Cela ne devrait pas nous surprendre».

Du côté des Reds, club ayant fait scission avec l’UEFA, Jürgen Klopp, l’entraîneur, s’est opposé à sa direction et dit ne pas avoir été informé par ses dirigeants :« Ni les joueurs ni moi n'avons été consultés. Les faits sont là et on va attendre de voir comment ça évolue. J'ai 53 ans, j'ai toujours connu la Ligue des champions. En tant que manager, j'ai toujours voulu y participer. J'aime le fait que West Ham puisse se qualifier pour la saison prochaine, même si je n'en ai pas envie (Liverpool est cinquième derrière West Ham)».

Même son de cloche pour James Milner, le vice-capitaine des Reds, lapidaire au micro de Sky Sports : «Mon opinion personnelle c’est que je n’aime pas et j’espère que ça ne se fera pas».

Klopp et Bielsa fustigent la Super Ligue