Plusieurs chercheurs primés pour leurs travaux de recherche

Violencesfaites aux femmesQuatre chercheurs marocains ont été primés, lundi à Rabat, pour leurs travaux de recherche traitant de la thématique de la violence à l’égard des femmes.Lancé par le ministère de l’Education nationale, de laformation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherchescientifique, en partenariat avec l’Organisation du Monde islamique pourl’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) et le Centre national pour larecherche scientifique

© Présenté par

Violencesfaites aux femmes

Quatre chercheurs marocains ont été primés, lundi à Rabat, pour leurs travaux de recherche traitant de la thématique de la violence à l’égard des femmes.

Lancé par le ministère de l’Education nationale, de laformation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherchescientifique, en partenariat avec l’Organisation du Monde islamique pourl’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) et le Centre national pour larecherche scientifique et technique (CNRST), ce prix récompense la meilleurerecherche scientifique traitant cette problématique.

Les sujets primés ont trait, notamment, aux cellules deprise en charge des femmes victimes de violences, au cadre législatif de laproblématique et à l’approche psychosociale des violences faites aux femmes.

Ainsi, Mehdia Raissouni de l’université Abdelmalek Essaadide Tétouan a reçu le prix du meilleur ouvrage, tandis que Rachid Merzguioui, del’université Sidi Mohamed Benabdellah de Fès a remporté le prix du meilleurchapitre d’ouvrage. Le prix du meilleur article publié a été attribué à KeltoumIqqs, de l’université Mohammed V de Rabat, alors que le prix de la meilleurecommunication est revenu à Abdelkrim Belhaj, de la même université.

Dans une déclaration à la presse, le ministre délégué chargéde l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha asouligné que cette récompense constitue une reconnaissance des réalisations enmatière de recherche scientifique, en particulier celles liées à la luttecontre la violence à l’égard des femmes, estimant que la recherche scientifiqueest à même d’innover des solutions pour éradiquer ce fléau.

“Cette initiative est le début d’une série de prix qui serontattribués par l’Organisation et les institutions gouvernementales dans le butde soutenir la femme”, a relevé de son côté, le directeur général de l’ICESCO,Salim Al-Malik, exprimant son souhait de voir cette expérience s’élargir àd’autres pays.

Pour sa part, la directrice du CNRST, Jamila El Alami a faitsavoir que le Centre avait reçu 115 candidatures, dont 20 ont été retenues,expliquant que ces projets traitaient de la lutte contre la violence à l’égarddes femmes et proposaient des solutions pratiques.

En marge de cette cérémonie, une convention de coopération aété signée, dans la perspective du lancement d’un prix annuel pour la meilleurerecherche scientifique sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

L’accord, qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiativenationale pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes, lancée le 8mars 2020 sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Meryem, a été paraphépar MM. Ouaouicha et Al-Malik et Mme El Alami.

Cette convention détermine le cadre de coopération entre lesparties signataires en vue de lancer ledit prix, qui récompensera, le 8 mars dechaque année, les travaux de recherche visant la production de nouvellesconnaissances ou de nouvelles propositions permettant de trouver des solutionsau phénomène de la violence contre les femmes.

La cérémonie de remise des prix a été marquée par laprésence du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle,de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi, etd’une pléiade de professeurs universitaires et de chercheurs.

Plusieurs chercheurs primés pour leurs travaux de recherche