Début de la campagne de vaccination en Centrafrique

L'un des premiers patients à se faire vacciner contre le coronavirus à l'Institut Pasteur de Bangui, le 20 mai 2021. © Carol Valade/RFI L'un des premiers patients à se faire vacciner contre le coronavirus à l'Institut Pasteur de Bangui, le 20 mai 2021.

Le président de la République a déclaré l’« urgence de santé publique ». La Centrafrique est durement frappée par la seconde vague avec un nombre de cas multiplié par vingt en ce début d’année par rapport à la fin 2020, selon la présidence de la République.

Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade

Au CHU de Bangui, le Premier ministre Firmin Ngrebada ouvre le bal en recevant la première dose d’AstraZeneca : « Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à la population centrafricaine éligible à cette vaccination de se présenter dans les différents centres de santé. »

Suivi par le ministre de la Santé, Pierre Somsé. « Nous avons 60 000 doses disponibles pour démarrer la campagne. vont se faire vacciner les agents de santé essentiellement dans les zones les plus exposées. Ce vaccin expire fin juin, nous devons les consommer bien avant. Et les premiers qui viendront seront vaccinés. »

C’est donc une course contre la montre, avertit le Dr Guy Vernet, directeur de l’institut Pasteur de Bangui. « Il faut d'abord sensibiliser les gens. Ensuite, dans les centres de vaccination, il faut qu'il y ait du personnel formé et présent quand les gens viennent se faire vacciner. »

Dans la file d’attente, le personnel de l’institut dont Flavien Rostand Koïnan : « Vraiment, c'est un grand soulagement, parce qu'on attendait ça depuis... Et maintenant, on peut être en mesure de faire notre boulot, sans penser aux conséquences. »

L’injection est gratuite, le gouvernement compte à terme vacciner trois millions de personnes, soit plus de la moitié de la population centrafricaine.

47ème pays à bénéficier de l’initiative Covax, avec un certain retard dû à la situation sécuritaire, Bangui a reçu 60 000 doses d’AstraZeneca mais le stock périme à la fin du mois de juin.

► Lire aussi : Covid-19: «nette augmentation» du nombre de contaminations en Centrafrique

Début de la campagne de vaccination en Centrafrique