Cameroun : plus de 13 000 personnes frappent aux portes de l’armée pour 6070 places

© Fournis par Journal du Cameroun
Le ministre de la Défense a mis en garde contre les tentatives de pistonnage des candidats.

D’après des chiffres du ministère de la Défense (Mindef), ils sont 13 850 candidats à passer les épreuves physique et écrite aux différents concours d’entrée dans les forces de défense et de sécurité. Ici, le concours des sous-officiers à former à l’Ecole militaire interarmées (Emia), la gendarmerie nationale, et les soldats de rang. Le 12 avril dernier, alors que le ministre de Défense était effectuait une visite sur le site de recrutement du stade omnisport de Yaoundé, l’on apprend que près de 10 000 candidats ont déjà été évalués et 3403 n’ont pas encore passés les épreuves. En tout, l’armée a ouvert le recrutement des postes pour le recrutement de 6070  sous-officiers et soldats.

Par ailleurs, dans un communiqué du 12 avril, le ministre de la Défense a note que « depuis la publication des avis de lancement de concours, d’entrée à l’Emia et à la gendarmerie ainsi que ceux des recrutements dans les armées, ses services croulent sous de demandes de recommandations assorties de récépissés de dépôts de dossiers pour tenter d’obtenir l’admission des candidats au mépris du principe du mérite ». Pour cela, le ministre Joseph Beti Assomo « demande à leurs parents et relations d’arrêter  ces tentatives pernicieuses, qui n’ont du reste aucune chance d’être prises en compte ».

Cet article Cameroun : plus de 13 000 personnes frappent aux portes de l’armée pour 6070 places est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Cameroun : plus de 13 000 personnes frappent aux portes de l’armée pour 6070 places