Tops/Flops Porto-Chelsea : Le joli coup de Mount, l'insuffisance de Marega

© Panoramic

Tops 

Mount fait mouche

Positionné sur le côté droit du trio d’attaque, le Britannique a été l’offensif le plus en vue côté londonien. Premier joueur à se montrer entreprenant dans la surface adverse (6e), il est surtout l’auteur du but qui a libéré les Blues (32e). Et quel but ! Un contrôle orienté derrière la jambe d’appui avant une frappe croisée imparable, le milieu offensif de 22 ans a inscrit avec classe son tout premier but dans la compétition. Il aurait également pu être passeur décisif, sans la maladresse de Werner (47e). Il s’affirme un peu plus comme le futur de Chelsea. 

LIRE AUSSI -  La très belle affaire des Blues à Porto

Mendy infranchissable

A l’évidence, le problème de gardien à Chelsea est réglé depuis cet été. Les 25 millions d’euros investis sur l’ancien Rennais semblent dérisoires au regard du rendement depuis son arrivée. Solide dans les airs comme sur sa ligne, l’international sénégalais a écoeuré son adversaire. Vigilant sur le corner rentrant d’Otavio (24e), il est vif sur une tête de Pepe qui aurait pu tout changer avant la pause (43e). En seconde période, Mendy s’est interposé à deux reprises devant Marega (51e, 69e) afin de préserver un septième clean sheet en huit matches de Ligue des champions, compétition qu’il découvre cette saison. 

Le gros coup des Blues

Grâce à leur froid réalisme (2 buts sur 3 tirs cadrés), les Londoniens sont en ballotage très favorable dans ce quart de finale. Un statut aussi bien acquis grâce à leur réussite qu’à leur solidité, parfois questionnée par les timides assauts portistes. Mais emmenée par un grand Cesar Azpilicueta, capitaine pour des Blues pour la 150e fois ce mercredi, les hommes de Thomas Tuchel ont rapidement évacué la déroute de samedi contre West Brom (2-5). Surtout, ils posent une sérieuse option sur une qualification en demi-finale, qui serait la première depuis 2012, année où les protégés de Roman Abramovitch avaient été au bout. 

Flops 

Zanusi trop imprécis 

Trop facilement éliminé par le contrôle orienté de Mount sur l’ouverture du score, le Nigérian n’a pas non plus brillé sur le plan offensif. Sa glissade débouchant sur un centre raté d’entrée avait d’ailleurs donné le ton (13e). Surtout, il s’est complètement manqué à bout portant sur une remise de Pépé à quelques mètres du but (24e) et au second poteau sur corner (52e), alors qu’il était à chaque fois en position idéale. 

LIRE AUSSI -  Avec un doublé de Mbappé, des Parisiens héroïques terrassent le Bayern à Munich LIRE AUSSI -  Tops/Flops Bayern-PSG : Mbappé encore au sommet de l’Europe, Neuer moins impérial

Werner s’enfonce

Encore un match invisible pour le buteur allemand, pourtant (presque) inlassablement reconduit par son entraîneur. 14 ballons touchés, plus faible total du match pour l’ancien de Leipzig, complètement absent des débats en première période. Au retour des vestiaires, sa tête manque de justesse alors qu’il était en position idéale (47e). Sa perte de balle à la suite de passements de jambes futiles en dit long sur la crise de confiance qu’il traverse (58e). Hors-jeu sur la frappe repoussée de Rüdiger, il est encore hors du coup sur une belle opportunité. Après avoir erré comme une âme en peine pendant plus d’une heure, il a été remplacé en même temps que son compatriote Kai Havertz, guère plus en réussite. A eux deux, rappelons qu’ils ont coûté quelque 133 millions d’euros l’été dernier. 

Marega n’a pas pesé

Muselé par la solide défense à trois de Chelsea, le Malien a eu toutes les peines du monde à exister dans cette rencontre. Lancé en profondeur, il négocie mal son face à face avec Mendy au retour des vestiaires (51e) avant de buter à nouveau sur le Sénégalais, suite à une frappe trop molle en pivot (69e). Bien moins remuant que son compère Luis Diaz en attaque, le natif des Ulis aurait néanmoins pu bénéficier d’un penalty suite à une poussette litigieuse d’Azpilicueta (72e). Découragé par cet épisode, il sortira dix minutes plus tard, avec une triste mine.

Tops/Flops Porto-Chelsea : Le joli coup de Mount, l'insuffisance de Marega