L'Espagne se sort in extremis du piège géorgien

Ferran a dû ferrailler. © Fournis par Sofoot Ferran a dû ferrailler.

Géorgie 1-2 Espagne

Buts : Kvaratskhelia (44e) pour la Géorgie // Torres (56e) et Olmo (90e+2) pour l'Espagne

Expulsion : Shengelia (90e+4)

On avait oublié à quoi ressemblait le bruit des huées.

Les 15 000 spectateurs du stade Boris Paichadze s'en sont donné à cœur joie. Mais cela n'a pas empêché l'Espagne de décrocher sa première victoire sur la route menant au Qatar (1-2). Tenue en échec par la Grèce jeudi, la Roja s'est reprise, non sans mal. La domination des visiteurs a longtemps été stérile, Giorgi Loria n'ayant eu qu'un seul arrêt à faire en première période, face à Ferran Torres (11e). Lequel aurait aussi pu marquer s'il n'avait pas raté son contrôle dans la surface (21e), puis mal ajusté une frappe qui s'est envolée (42e).

Le milieu offensif de City s'est rattrapé en poussant au fond un centre de Jordi Alba dans les 5,50 mètres (56e). La Géorgie a joué les coups à fond. Dangereuse sur corner (18e), elle avait ouvert le score sur un tir croisé imparable de Khvicha Kvaratskhelia (44e). Willy Sagnol aurait pu réussir sa mission, puisque les Espagnols ont longtemps péché par manque de justesse. Jusqu'à ce que Dani Olmo ne sauve la mise d'une frappe de 25 mètres (90e+2), avant que la Géorgie ne soit réduite à dix pour boucler la rencontre.

Cruel.

Géorgie (4-2-3-1) : Loria - Giorbelidze, Dvali, Kashia, Kakábadze (Chabradze, 79e) - Kankava, Gvilia - Lobjanidze (Shengelia, 70e), Kiteishvili (Beridze, 71e), Kvaratskhelia (Kvekveskiri, 79e) - Zivzivadze (Kvilitaia, 63e). Sélectionneur : Willy Sagnol.

Espagne (4-3-3) : Simón - Alba, Llorente (Martinez, 46e), García, Porro (Llorente, 65e) - Pedri, Busquets (Oyarzabal, 73e), Fabián (Thiago, 55e) - Gil (Olmo, 46e), Morata, Torres. Sélectionneur : Luis Enrique.

L'Espagne se sort in extremis du piège géorgien