Ouganda : les défis de la vaccination dans les régions reculées

En Ouganda, le défi est de taille pour assurer la campagne de vaccination dans les zones rurales, notamment dans la région de Kabale sur les îles du lac Bunyonyi.

© Cleared

En Ouganda, le défi est de taille pour assurer la campagne de vaccination dans les zones rurales. C'est le cas notamment dans la région de Kabale au bord du lac Bunyonyi.

La région est parsemée d'îles qui abritent près de 2 500 personnes. Un endroit reculé particulièrement difficile d'accès pour les services de santé.

"Chaque action de sensibilisation que nous menons ici doit traverser le lac, chaque patient qui vient ici doit traverser le lac. Cela signifie que si vous n'utilisez pas le bateau, vous ne pouvez pas accéder à l'établissement, vous ne pouvez pas accéder aux services", explique Dr. Edward Arineitwe, adjoint au responsable de la santé régionale. "__Cela a un certain nombre de contraintes et l'argent est la clé. Si vous n'avez pas d'argent, vous ne pouvez pas vous vous faire soigner."

La pandémie de la Covid-19 a rendu la situation encore plus difficile pour les habitants de l'île qui comptaient sur le tourisme comme principale source de revenus. Les plus vulnérables n'ont même pas pu être encore vaccinés comme l'explique la chargée de communication à l'UNICEF, Catherine Ntabade :

_"Au centre de santé de Bwama III, ils n'avaient pas encore commencé la vaccination contre la Covid-19 alors que le gouvernement avait lancé la campagne depuis le 10 mars mais la région est soumise aux contraintes liées aux transports... Pour amener les vaccins, il faut d'abord un véhicule pour atteindre la côte et ensuite embarquer les vaccins dans un bateau. Cela a un coût car le bateau utilise du carburant. Et pour que le bateau puisse faire le trajet dans les deux sens, il faut compter environ 100 000 shillings ougandais." _

Ouganda : les défis de la vaccination dans les régions reculées