En Guinée, le manque d'énergie enflamme les jeunes de Kankan

Les habitants de Kankan reprochent au président Alpha Condé de les oublier alors que c'est son fief électoral © picture-alliance/dpa/A. Jallanzo Les habitants de Kankan reprochent au président Alpha Condé de les oublier alors que c'est son fief électoral

Les jeunes réclament la construction d’un barrage dans ce fief du président Alpha Condé. Ils s'opposent à des directives de leaders traditionnels de Kankan.

Le mouvement de contestation pour l'électrification de la ville de Kankan enregistre un nouvel épisode des manifestations. Un chef local demande aux jeunes de surseoir à tout mouvement, estimant que c'est Dieu qui donne le courant.

Mais cette sortie n'a visiblement pas plu aux jeunes habitants de Kankan. Ceux-ci y voient une tentative de manipulation. Ils promettent alors de donner une nouvelle orientation à leur protestation. Ce mouvement réclame vents et marrées la construction d'un barrage hydroélectrique dans la région située dans l'est de la Guinée et fief du président Alpha Condé.


Une sortie qui n'a pas convaincu

Au cours d'une rencontre dont les manifestants sont opposés à la tenue, les sages de la ville ont demandé au mouvement de contestation pour l'électrification de Kankan, de surseoir à toute protestation en cette période qu'ils qualifient de sensible.

Pour les notables, les jeunes doivent arrêter de manifester "car c'est Dieu qui donne le courant". Or cette démarche a été mal accueillie par le mouvement des jeunes. Leur porte-parole Amara Diakité dit "le général de la rue" interprète les propos des notables et se dit déçu.

"Franchement parlant, le mouvement est complètement déçu par rapport à ce qui vient d'être dit. Nous, on se bat pour les vieux. On se bat pour la haute Guinée. On nous dit d'abandonner notre combat et que c'est Dieu qui va nous donner le courant... Ils ne veulent plus qu'on sorte mais qu'on reste à la maison et Dieu va nous donner le courant. Ce qui veut dire alors que Kankan n'aura plus le barrage...".


Une centrale solaire en gestation ?

La réclamation des jeunes pour l'électrification de la haute Guinée se résume à la construction d'un barrage hydroélectrique pour en finir complètement avec les délestages qualifiés de fantaisistes.

Les notables ont ausi évoqué l'électrification scolaire. Pour calmer la colère des habitants, le conseiller spécial du patriarche de Kankan dit avoir des informations sur la construction d'une centrale solaire par le Maroc.

"Nous avons des informations que eux n'ont pas", explique le conseiller, faisant allusion aux jeunes manifestatnts. "C'est pour quoi on les a appelés pour leur demander de mettre la balle à terre. L'électricité, il y en aura à Kankan. Cela ne fait pas encore une semaine, l'ambassadeur du Maroc près la Guinée était avec le président de l'assemblée nationale pour lui faire comprendre que la Maroc donne à la ville de Kankan une centrale solaire d'une capacité de 20 mégawatts. Peut-être dans six mois ou huit, certainement que ce problème sera résolu", explique-t-il.

Au sortir de la rencontre, plusieurs jeunes n'étaient pas d'accord avec la décision d'arrêter les mouvements de contestation. Ces jeunes devraient se retrouver prochainement pour définir une nouvelle orientation. En plus du déficit énergétique, la ville de Kankan est confrontée actuellement à un manque sévère d'eau potable, selon un des jeunes très en colère.

Auteur: Bangaly Condé

En Guinée, le manque d'énergie enflamme les jeunes de Kankan