Coronavirus: allègement du confinement en Angleterre, alertes médicales en France

Des soignants et des pompiers prennent en charge un malade du Covid le 23 mars 2021 à Portsmouth (Royaume-Uni) © ADRIAN DENNIS Des soignants et des pompiers prennent en charge un malade du Covid le 23 mars 2021 à Portsmouth (Royaume-Uni)

Les rencontres et les sports en extérieur sont autorisés depuis lundi en Angleterre, où la deuxième phase du déconfinement progressif contraste avec la progression de l'épidémie ailleurs en Europe, surtout en France où le monde médical multiplie les signaux d'alarme.

"Happy Monday" ("Lundi heureux"), titrent certains journaux: les Anglais peuvent respirer un peu mieux, puisque les groupes de six personnes maximum ou bien de deux foyers différents sont désormais autorisés à se réunir en extérieur, et que les amateurs de sport peuvent reprendre leur pratique en plein air.

Il est "plus urgent d'être ici que d'être chez soi enfermé" : plusieurs centaines de personnes font la fête dans le parc de la Boverie, à Liège, pour protester contre les dernières restrictions sanitaires décidées par le gouvernement belge. © Jeremy AUDOUARD Il est "plus urgent d'être ici que d'être chez soi enfermé" : plusieurs centaines de personnes font la fête dans le parc de la Boverie, à Liège, pour protester contre les dernières restrictions sanitaires décidées par le gouvernement belge.

Pays le plus endeuillé d'Europe avec plus de 126.500 morts, le Royaume-Uni s'est lancé en décembre dans une course à la vaccination afin de sortir d'un confinement dévastateur pour son économie: quelque 30 millions de premières doses avaient été administrées dimanche, soit presque 60% de la population adulte.

Des promeneurs profitent du soleil à Paris le 28 mars 2021 © STEPHANE DE SAKUTIN Des promeneurs profitent du soleil à Paris le 28 mars 2021

"Nous devons rester prudents", a toutefois rappelé le Premier ministre Boris Johnson, car "l'augmentation des cas en Europe et les nouveaux variants qui menacent notre campagne de vaccination" pourraient arriver au Royaume-Uni dans trois semaines.

- "Les gens baissent la garde" -

De France, par exemple: le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué d'y augmenter dimanche, atteignant 4.872 malades, soit presque le pic de la deuxième vague à l'automne, selon les données officielles. Au total, 94.492 personnes ont succombé au Covid-19 en France.

Excédés, 41 directeurs médicaux de crise des Hôpitaux de Paris évoquent une "situation de médecine de catastrophe", disant se préparer à devoir "faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles", dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche (JDD). "Dans les quinze prochains jours", estiment les signataires, "nous savons d'ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées".

Une femme proteste contre les restrictions sanitaires à Berlin le 28 mars 2021 © John MACDOUGALL Une femme proteste contre les restrictions sanitaires à Berlin le 28 mars 2021

Un conseil de défense doit se tenir mercredi pour décider d'un éventuel durcissement des mesures actuelles (couvre-feu, fermeture de certains commerces). "Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", a dit le président Emmanuel Macron au JDD, lors d'un entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de "critique" par l'exécutif.

L'Allemagne aussi est confrontée à une troisième vague, suscitant également des secousses politiques. La chancelière Angela Merkel a ainsi sévèrement rappelé à l'ordre dimanche les Etats régions, les pressant d'appliquer les restrictions alors que plusieurs Länder ont annoncé des assouplissements.

Mme Merkel a brandi la menace d'une intervention plus contraignante de l'Etat central si les règles n'étaient pas appliquées fermement, alors que la gestion sanitaire relève des régions. "Je ne vais pas rester deux semaines sans rien faire", a prévenu la chancelière.

Coronavirus: allègement du confinement en Angleterre, alertes médicales en France