Basket – NBA – Philadelphie : Poirier ne digère pas

vincent poirier 1 © Panoramic vincent poirier 1

Transféré par Philadelphie à New York avant d'être libéré par les Knicks, Vincent Poirier, dont l'unique priorité désormais est de disputer les JO, avoue dans les colonnes du Parisien qu'il n'a pas apprécié la manière de faire des Sixers, et en premier lieu du coach Doc Rivers.

Après deux ans passés en NBA, Vincent Poirier (27 ans) connaît la règle par coeur. Il sait donc qu'à tout moment, quelques superstars de la Ligue exceptées, tout joueur peut-être transféré dans n'importe quelle franchise sans en avoir été averti au préalable et, surtout, sans avoir son mot à dire dans la nouvelle destination en question. Il n'empêche que l'ancien pivot des Boston Celtics ne digère pas la manière dont il s'est fait éjecter il y a quelques jours de Philadelphie, où il n'avait pas eu droit à la moindre seconde de jeu depuis son arrivée. Dans le journal Le Parisien, le pivot français avoue qu'il n'a pas du tout aimé la manière de faire des Sixers le concernant, et en particulier du coach de l'équipe Doc Rivers. « J’aurais aimé que quelqu’un me dise : ''On s’est trompé'', ''Tu ne peux pas jouer avec nous''. J’aime bien quand les choses sont cash, carrées. Le coach ne m’a même pas envoyé un message alors que je sais qu’il en a envoyé à d’autres », déplore Poirier, transféré dans la foulée de son départ de Phily chez les New York Knicks, où il n'a même pas mis les pieds, immédiatement libéré. Pourtant, seule la façon dont il a été mis à la porte des Sixers reste en travers de la gorge de l'ancien joueur de Paris-Levallois, vexé par l'attitude de ses dirigeants. « Je ne demande pas qu’il me fasse des compliments mais juste un message pour me souhaiter bonne continuation. On n’est pas de la marchandise, on reste des êtres humains. C’est un minimum d’envoyer un message, de dire que la situation était compliquée mais merci pour ton professionnalisme. Un truc bidon, même s’il ne le pense pas vraiment… »

Poirier : « Ma priorité est de participer aux Jeux olympiques »

L'aventure américaine pourrait donc se terminer bien tristement pour le basketteur francilien médaillé de bronze avec les Bleus lors des derniers Mondiaux, et peut-être appelé à retrouver cet Europe qu'il avait quittée en 2019 pour la Grande Ligue. En attendant d'être fixé sur son avenir, Poirier avoue qu'il n'a qu'un objectif en tête à ce jour : disputer les Jeux de Tokyo avec l'équipe de France. Sans pour autant perdre de vue la possibilité de rester en NBA, mais pas n'importe où. « J’ai dit à mon agent que ma priorité était de participer aux Jeux olympiques cet été et qu’il me fallait des garanties de temps de jeu. J’ai déjà perdu trop de temps. Il faut trouver le meilleur endroit. Il y a deux ou trois pistes en NBA mais je n’en sais pas plus, c’est mon agent qui gère. » Poirier devrait très vite en savoir plus. Mais longtemps garder un goût amer de son départ de Philadelphie.

Basket – NBA – Philadelphie : Poirier ne digère pas