Nucléaire : Les Etats-Unis font un (petit) pas vers l’Iran

Le président iranien Hassan Rohani, à Téhéran le 7 mars 2021. © /AP/SIPA Le président iranien Hassan Rohani, à Téhéran le 7 mars 2021. POURPARLERS - Des discussions s’ouvrent ce mardi à Vienne pour préparer la réintégration des Etats-Unis à l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015

Washington tente de débloquer le dossier iranien. Les Etats-Unis ont pour cela déclaré lundi être prêts à passer en revue des sanctions imposées à l’Iran si Téhéran se pliait de façon stricte à l’accord sur le nucléaire conclu en 2015. Le moment n’a pas été choisi au hasard : mardi des discussions sur la question doivent s’ouvrir à Vienne.

Le département d’Etat américain a d’ailleurs confirmé l’envoi d’un représentant à Vienne, Rob Malley, pour des pourparlers avec les Européens, les Russes et les Chinois, mais qu’il n’avait pas prévu de rencontrer son homologue iranien. L’objectif mardi de l’Union européenne et des Etats partis à l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 est de préparer la réintégration des Etats-Unis, qui sont sortis de ce pacte en 2018.

Du donnant-donnant

Selon le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price, Washington est prêt à examiner une levée des sanctions envers l’Iran, mais seulement celles liées à la question nucléaire. « Nous ne ferons certainement pas de gestes unilatéraux ou de concessions pour convaincre l’Iran », a prévenu Ned Price.

L’Iran de son côté dit être prêt à revenir au strict respect du texte de 2015, mais à condition que Washington lève d’abord ses sanctions. Il n’y a besoin que d'« une seule mesure » a ainsi déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saïd Khatibzadeh. « Cette mesure [c’est] la levée de toutes les sanctions américaines, et en retour l’Iran est prêt » à revenir à ses engagements. Les discussions à Vienne ce mardi s’annoncent donc difficiles.


Nucléaire : Les Etats-Unis font un (petit) pas vers l’Iran