Egypte : reprise du trafic ferroviaire et bilan revu à la baisse

Le trafic ferroviaire a repris au sud du Caire après la collision entre deux trains alors que le bilan est revu à la baisse, s'établissant à 19 morts et 185 blessés.

Des Égyptiens se rassemblent autour de wagons de train mutilés sur les lieux d'un accident de train à Sohag, en Égypte, le vendredi 26 mars 2021. © AP/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved Des Égyptiens se rassemblent autour de wagons de train mutilés sur les lieux d'un accident de train à Sohag, en Égypte, le vendredi 26 mars 2021.

Le trafic ferroviaire a repris au sud du Caire après la collision entre deux trains. Ce samedi, les wagons renversés et les débris ont été dégagés des voies alors que les enterrements de victimes avaient déjà débuté.

Des images prises par une caméra de surveillance et vues par l'AFP montrent une collision d'une extrême violence dans laquelle un wagon est projeté en l'air, dans un immense nuage de poussière. La catastrophe s'est produite dans le village d'al-Sawamaa Gharb, à 460 km au sud du Caire. Alors qu'un premier bilan faisait état de 32 morts et 165 blessés, il a été revu à la baisse par les autorités, s’établissant à 19 morts et 185 blessés.

Une enquête a été ouverte par le procureur général pour déterminer les causes de l’accident. Les assistants des conducteurs, l'employé de la tour de contrôle et l'opérateur du passage à niveau doivent être interrogés et subir un test de dépistage de drogues, et leurs téléphones portables ont été saisis afin d'examiner le relevé de leurs derniers appels, a indiqué le parquet général.

Selon l’autorité des chemins de fer, des individus non identifiés ont actionné le frein de secours dans plusieurs wagons, provoquant la collision entre ces deux trains qui circulaient sur la même voie. Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, a promis des sanctions pour les responsables du drame. "Quiconque a causé ce douloureux accident par négligence ou corruption ou toute autre raison doit recevoir une sanction dissuasive, sans exception ni délai", a-t-il déclaré.

Egypte : reprise du trafic ferroviaire et bilan revu à la baisse