L'Iran accuse Israël d'une attaque sur un centre nucléaire et crie "vengeance"

Photo satellite fournie par Maxar Technologies le 28 janvier 2020 montrant le centre nucléaire de Natanz dans le centre de l'Iran © - Photo satellite fournie par Maxar Technologies le 28 janvier 2020 montrant le centre nucléaire de Natanz dans le centre de l'Iran

L'Iran a accusé lundi Israël d'être derrière l'attaque contre son usine d'enrichissement d'uranium de Natanz et a promis une "vengeance", au milieu d'efforts diplomatiques pour remettre sur les rails l'accord international de 2015 censé encadrer le programme nucléaire iranien.

Capture écran fournie par la présidence iranienne le 10 avril 2021 montrant un ingénieur du centre nucléaire de Natanz lors de l'inauguration de nouvelles centrifugeuses © - Capture écran fournie par la présidence iranienne le 10 avril 2021 montrant un ingénieur du centre nucléaire de Natanz lors de l'inauguration de nouvelles centrifugeuses

C'est dans cette même usine, au sein du complexe nucléaire de Natanz, l'un des centres névralgiques du programme atomique de la République islamique, que Téhéran a mis en service ou commencé à tester samedi de nouvelles cascades de centrifugeuses.

Ces machines offrent à l'Iran la possibilité d'enrichir plus vite et en plus grande quantité de l'uranium, dans des volumes et à un degré de raffinement interdits par l'accord de 2015. 

Dimanche, l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) avait annoncé que l'usine d'enrichissement de Natanz, dans le centre du pays, avait subi dans la matinée un "accident", qualifié d'acte de "terrorisme", ayant entraîné une "coupure de courant" et n'ayant fait "ni mort, ni blessé, ni pollution".

Localisation des sites nucléaires, réacteurs et mines d'uranium en Iran, dont l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz © Gal ROMA Localisation des sites nucléaires, réacteurs et mines d'uranium en Iran, dont l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz

Il est encore "trop tôt" pour déterminer les dommages matériels causés par l'attaque", a déclaré lundi le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Saïd Khatibzadeh, en conférence de presse à Téhéran. "Il faut inspecter chacune des centrifugeuses pour donner un bilan des dégâts."

"Avec cette action, le régime sioniste a bien sûr essayé de se venger du peuple iranien pour la patience et la sagesse dont il a fait preuve (en attendant) la levée des sanctions" américaines, a-t-il affirmé.

Videographie sur le processus d'enrichissement de l'uranium. © Stéphane Koguc Videographie sur le processus d'enrichissement de l'uranium.

Il a ainsi accusé indirectement Israël de saborder les discussions en cours à Vienne pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans l'accord international de 2015 et de lever les sanctions rétablies par Washington contre Téhéran.

L'Iran accuse Israël d'une attaque sur un centre nucléaire et crie "vengeance"