Covid-19: au Chili, l'élection de l'Assemblée constituante reporté au mois de mai

Le président chilien Sebastián Piñera annonce le report du scrutin des 10 et 11 avril en raison de la hausse des contaminations au Covid-19, Santiago le 6 avril 2021. © ALEX IBANEZ Presidencia de Chile/AFP Le président chilien Sebastián Piñera annonce le report du scrutin des 10 et 11 avril en raison de la hausse des contaminations au Covid-19, Santiago le 6 avril 2021.

Au Chili, le président Piñera a promulgué mardi la loi officialisant le report de l'élection de l'Assemblée constituante, après validation de la proposition par les deux Chambres. Le scrutin, qui devait se dérouler les 10 et 11 avril, se tiendra finalement les 15 et 16 mai. C'est la hausse des contaminations au Covid-19 qui a motivé ce report. 

Il ne nous est pas paru prudent d'organiser ces élections cette fin de semaine, a déclaré mardi le président chilien, ajoutant qu'il y avait deux raisons principales pour motiver ce report : « prendre soin de la santé de nos compatriotes d'un part et d'autre part prendre soin de la santé de notre démocratie ».

Au fur et à mesure que la campagne avançait et que la date des élections approchait, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmentait. Ces derniers jours le Chili a même battu plusieurs fois son propre record de nouveaux cas quotidiens malgré une campagne de vaccination intensive, avec plus de 8000 infections en 24h, un chiffre supérieur à la première vague. Les services de réanimation sont au bord de la saturation et les habitants ont été reconfinés, rapporte notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine. Dans ce contexte, le président chilien Sebastian Piñera a fini par prendre la parole à la télévision il y a une dizaine de jours et s'est prononcé pour un report des élections au week-end du 15 et 16 mai prochains. Quatre scrutins sont prévus : maires et conseillers municipaux, gouverneurs régionaux et députés à la Constituante. 

À lire aussiun confinement dur au Chili pour freiner une seconde vague importante

Ce mardi les parlementaires ont finalement confirmé ce report, ainsi que la suspension de la campagne électorale jusqu'à fin avril. Les dons aux candidats sont aussi interdits temporairement, pour éviter que les inégalités se creusent entre les candidats indépendants et les listes des grands partis politiques, notamment les partis de droite plus proches des milieux d'affaires. Reste une interrogation : l'épidémie sera-t-elle de nouveau sous contrôle d'ici la mi-mai, pour que les Chiliens n'aient pas peur de se contaminer en allant dans les bureaux de votes ?

L'Assemblée constituante qui devra rédiger une nouvelle Constitution, pour remplacer le texte actuel, hérité de la dictature du général Pinochet.

À écouter aussi : au Chili, nouvelle Constitution, nouvelle ère?

Covid-19: au Chili, l'élection de l'Assemblée constituante reporté au mois de mai