Syrie: trois candidats pour une présidentielle sans suspense

Le chef de la Haute Cour constitutionnelle, Jihad al-Laham, annonce le nom des candidats retenus pour la présidentielle, à Damas, le 3 mai 2021. © REUTERS - FIRAS MAKDESI Le chef de la Haute Cour constitutionnelle, Jihad al-Laham, annonce le nom des candidats retenus pour la présidentielle, à Damas, le 3 mai 2021.

La Syrie se prépare à une élection présidentielle. Elle aura lieu le 26 mai prochain, sans réel enjeu car le président sortant Bachar el-Assad devrait être réélu même si la Haute Cour constitutionnelle a validé deux autres candidatures. 

Abdallah Salloum Abdallah est un ancien ministre. Mahmoud Mareï est membre de l'opposition dite « tolérée » et donc bien peu dérangeante pour le pouvoir syrien.

Tous deux ont été qualifiés pour se présenter à l'élection présidentielle du 26 mai, face au sortant Bachar el-Assad. Une décision de la Haute Cour constitutionnelle qui a examiné 51 dossiers de candidatures, la plupart rejetés, même si les candidats écartés peuvent théoriquement encore faire appel.

Bachar el-Assad, 55 ans, dont 21 ans passés à la tête du pays, est bien parti pour un quatrième mandat. Le scrutin de ce mois de mai pourrait ressembler à celui de 2014. Face à deux adversaires considérés comme des figurants, le président syrien avait alors été réélu avec plus de 88% des suffrages dans un système politique totalement verrouillé, hérité de Hafez el-Assad, le père de Bachar el-Assad.

L'actuel président syrien s'est maintenu au pouvoir malgré une décennie de guerre dans son pays, une Syrie minée par les années de conflit et par une crise économique aggravée par le Covid.

Syrie: trois candidats pour une présidentielle sans suspense