La Chine occupe militairement un récif philippin et rend furieux les États-Unis

La Chine occupe militairement un récif philippin et rend furieux les États-Unis © South China Morning Post / Getty Images La Chine occupe militairement un récif philippin et rend furieux les États-Unis

Une milice maritime sous les ordres de Pékin occupe actuellement le récif Whitsun revendiqué par Manille. Pour forcer les navires chinois à partir, Washington a déployé un porte-avions dans la région. En réponse, la Chine a envoyé son propre porte-aéronefs sur place.

La Chine réussira-t-elle à coloniser des îles appartenant aux Philippines ? C’est la crainte principale de Rodrigo Duterte, le président philippin, et de généraux américains depuis le 21 mars dernier. Ce jour-là, 200 navires de pêcheurs chinois se sont amarrés près du récif Whitsun, révèle le Japan Times. Cet îlot inhabité d’à peine 10 kilomètres carrés se situe en mer de Chine méridionale, à 330 kilomètres de l’île de Palawan sous autorité de Manille et à environ 160 kilomètres de l’archipel des Spratley, revendiqué et occupé militairement par la République populaire. Or, l’État philippin considère que le récif Whitsun fait partie intégrante de son territoire. Ce qui lui donne accès à une zone économique exclusive d’un rayon de 320 kilomètres autour de ce bout de terre. Elle lui garantit notamment des droits d’exploitation dans les domaines de la pêche ou des hydrocarbures.

Seulement Manille n’est pas l’unique gouvernement à réclamer ce territoire, c’est aussi le cas de Pékin, qui estime que toutes les îles de la mer de Chine méridionale lui appartiennent. Le Vietnam a également des vues sur le récif. Pour ne rien arranger à cette dispute territoriale, les 200 bateaux de pêcheurs chinois amarrés près de Whitsun, seraient en fait des navires d’une milice maritime directement placée sous la protection de la marine de guerre chinoise. Devant cette “occupation rampante” du récif, Delfin Lorenzana, le ministre philippin de la Défense, a exhorté la Chine “à cesser cette incursion et à rappeler ces bateaux qui violent le droit maritime et s’infiltrent dans le territoire souverain de Manille”.

© Fournis par Capital Situation géographique du récif Whitsun / Google Maps

Une crainte justifiée pour le ministre puisque ce n’est pas la première fois que le gouvernement chinois utilise cette tactique pour récupérer “en douce” des îles revendiquées par les Philippines. Le site d’information du Naval Institute rappelle qu’en 1995, Pékin avait déployé cette même milice maritime près des eaux du récif Mischief, alors sous contrôle de Manille. Devant les faibles protestations du gouvernement philippin de l’époque, les équipages de ces navires chinois ont ensuite construit des abris pour les pêcheurs. Mais très vite, ces bâtiments ont été transformés en bases militaires chinoises totalement opérationnelles. Prise au dépourvu, Manille n'a pas su réagir à temps pour essayer de récupérer l’îlot sans risquer d’entrer en guerre avec la Chine.

Cette fois, Delfin Lorenzana ne veut pas répéter les erreurs du passé et a envoyé des avions de chasse survoler la zone dans l’espoir d’intimider la milice chinoise. Un déploiement apparemment sans effet puisque les pêcheurs philippins qui travaillent près du récif Whitsun se sont fait pourchassés par des navires des garde-côtes chinois.

Devant la détérioration de cette dispute territoriale, Washington a décidé d’intervenir en faveur de Manille. “Nous partageons les préoccupations de nos alliés philippins”, a affirmé Ned Price, le porte-parole du département d’État, le 7 avril dernier. L'homme politique a ajouté que toute attaque de la Chine contre les Philippines engendrerait une réaction militaire américaine. Pour apporter du crédit à ses paroles, une flottille de l’US Navy, menée par le porte-avions USS Theodore Roosevelt a été déployée en mer de Chine méridionale. Une démonstration de force qui n’a pas effrayé la République populaire qui a envoyé en réponse son propre groupe aéronaval, dirigé par le porte-aéronefs Liaoning. Même si une partie de la milice maritime chinoise a quitté le récif Whitsun, le gouvernement de Xi Jinping semble refuser de quitter les lieux définitivement.

La Chine occupe militairement un récif philippin et rend furieux les États-Unis