Lille renverse Lyon et reprend la tête / Ligue 1 (J34)

Au terme d'un scénario dantesque, Lille, mené et malmené, a trouvé les ressources pour signer un succès capital à Lyon (3-2).

JOIE - FAIR PLAY - 28 REINILDO (LIL) © Fournis par Football 365 JOIE - FAIR PLAY - 28 REINILDO (LIL) Derrière la vitrine scintillante d'un classement hitchcockien, il manquait encore un sommet du jeu pour placer cette saison de Ligue 1 au panthéon des grands crus. Ce Lyon-Lille en avait l'allure. Il a tenu toutes ses promesses pour son niveau technique global, son intensité, son suspense et son opposition de styles. Premiers spectateurs de l'affiche avec le sentiment du devoir accompli, Parisiens et Monégasques ont pu contempler ce grand match de foot avec intérêt et passion. C'était fort, vraiment. C'est un gros tournant, mais ce n'est pas le dernier. Islam Slimani avait placé l'OL sur les bons rails Remontés comme des coucous après leurs faux pas récurrents, les Lyonnais ont rendu une copie inégale. Maxence Caqueret a été épatant de personnalité dans ses projections, Memphis Depay a régalé dans ses accélérations et Islam Slimani a pesé comme personne, mais cela n'a pas suffi. On retiendra que l'avant-centre algérien a été le grand bonhomme du premier acte. Après une alerte sur un lob mal ajusté (17e), c'est lui qui a débloqué la situation d'une reprise instantanée au premier poteau sur un centre aux petits oignons de Caqueret (1-0, 20e). C'est lui, encore, qui a poussé José Fonte à la faute sur un coup-franc excentré botté par Dubois que le Portugais a dévié dans son propre but (2-0, 35e). Fluide et cohérente, la bande à Garcia récitait ses gammes sans que l'on ne trouve rien à y redire. Étouffé dans la bataille du milieu et bloqué par le bon quadrillage lyonnais, Lille n'avait d'autres alternatives que de sauter les lignes. Ce jeu direct a fait passer quelques frissons, Jonathan David concluant une attaque rapide en trois passes, amorcée par Mike Maignan à l'autre bout du pré, mais le but du Canadien a été refusé pour une position de hors-jeu (35e). Il était alors difficile d'imaginer les Dogues refaire surface. Sans doute avaient-ils besoin d'un coup de pouce. Ils ont pu compter sur un coup de canon signé Burak Yilmaz - encore un. Juste avant le retour des vestiaires, le bison turc a réduit le score d'un coup-franc surpuissant qui a médusé Lopes (2-1, 45e+6). Inarrêtable Burak Yilmaz... Asphyxiés par l'enjeu, les acteurs ne pouvaient pas faire retomber la tension. En soi, le rapport de force tactique n'a pas changé en seconde période, avec une équipe lyonnaise encore protagoniste et des Lillois plus verticaux. Ce qui a fait basculer ce match, c'est un supplément d'âme. Les gardiens ont fait le job : Maignan a sauvé les meubles face à Depay (53e) avant que Lopes ne s'interpose sur une tête vicieuse d'André (59e). Mais cette équipe de Lille n'est peut-être jamais aussi dangereuse que lorsqu'elle est au pied du mur. Son mental est admirable, comme son aptitude à exploiter la moindre miette laissée. Bien que dominés dans le jeu, les hommes de Galtier ont montré leur force de caractère en exploitant une passe en retrait malheureuse de Lucas Paqueta qui a placé Burak Yilmaz sur orbite, avant que le buteur ne distille un caviar à David pour l'égalisation (2-2, 60e). Il restait une demi-heure à jouer. Assez pour voir l'odeur du chaos s'accentuer. Les lignes se sont étirées au fil des minutes, offrant une sorte de match de flipper où chaque équipe a eu ses séquences. Depay et Thiago Mendes (63e, 67e) mettaient le feu ? David et Araujo répondaient dans la foulée (71e, 76e). À ce petit jeu, c'est bien Lille qui a eu le dernier mot avec un Burak Yilmaz inarrêtable. Lancé en profondeur par Yazici, le Turc n'a pas tremblé pour piquer son ballon et délivrer le LOSC (2-3, 86e). L'OL a remis le pied sur l'accélérateur, mais Lille s'est accroché à son destin jusqu'au coup de sifflet final. Le club nordiste reprend les commandes de la Ligue 1. Ainsi s'écrit l'histoire de ce sprint fou, où l'on peut faire un bond de quatre places en une demi-heure à quatre foulées de la ligne d'arrivée...

Galerie: 📝 PSG - Barça : les notes des Parisiens ! (Onze Mondial)

Lille renverse Lyon et reprend la tête / Ligue 1 (J34)