Aucun mort du Covid-19 à Londres dimanche, une première depuis six mois

Boris Johnson, à Londres mercredi. © Matt Dunham Boris Johnson, à Londres mercredi.

Quand les médias britanniques ont choisi de qualifier ce lundi d’«Happy Monday» (en référence au déconfinement), ils ne pensaient sans doute pas si bien dire. Dimanche, aucun décès lié au Covid-19 n’a été relevé à Londres. Une première depuis près de six mois. En comparaison, près de 230 morts quotidiens étaient enregistrés lors du pic épidémique d’avril 2020 dans la capitale britannique qui totalise, à elle seule, près de 12% des décès liés à la maladie dans le pays.

La bonne nouvelle intervient alors que la Grande-Bretagne entame, ce lundi, la deuxième phase de son très progressif déconfinement. Après la réouverture des écoles le 8 mars, les Britanniques peuvent désormais se réunir par groupes de six en extérieur. Les activités en plein air sont, elles aussi, de nouveaux autorisées. L’occasion pour le Premier ministre, Boris Johnson, de «donner le coup d’envoi d’un grand été sportif britannique», souhaitant aux «personnes de tout âge» de pouvoir enfin «retrouver leurs coéquipiers et reprendre les activités qu’elles aiment». En revanche, tout grand rassemblement reste interdit. «Nous devons encore rester vigilants et suivre les règles, mais nous faisons de grands progrès», s’est félicité le ministre de la Santé, Matt Hancock.

30 millions de vaccinés

Si le pays le plus endeuillé par le virus en Europe– avec plus de 126 500 morts depuis le début de l’épidémie – semble voir le bout du tunnel, c’est qu’il a entamé dès la fin de l’année 2020 une course à la vaccination massive. Aujourd’hui, 30 millions de Britanniques (soit près de 60% de la population adulte) ont, au moins, reçu une première dose des vaccins Pfizer ou AstraZeneca. «Une merveilleuse nouvelle» selon Boris Johnson qui appelle, dans un tweet, à «maintenir l’élan». Pour autant, du côté du gouvernement britannique, l’heure reste à la prudence face à «l’augmentation des cas en Europe et les nouveaux variants qui menacent notre campagne de vaccination».

Ce week-end, le Premier ministre britannique a affirmé «qu’aucune donnée scientifique ne [justifiait] de revoir son plan de déconfinement». Les terrasses des pubs et restaurants, ainsi que les commerces non-essentiels comme les coiffeurs, devraient donc rouvrir leurs portes, comme prévu par le calendrier, le 12 avril. Pour le plus grand plaisir de Boris Johnson dont la popularité est à nouveau à la hausse, malgré les débuts calamiteux de sa gestion de la pandémie.

Aucun mort du Covid-19 à Londres dimanche, une première depuis six mois