Barça: l'émotion de Braithwaite, qui raconte ses deux ans en fauteuil roulant

Martin Braithwaite. © Icon Sport Martin Braithwaite.

De joker surprise à titulaire crédible aux côtés de Lionel Messi au Barça, Martin Braithwaite savoure le tournant surprenant et inattendu qu’a pris sa carrière. Et il le savoure d’autant plus que des galères, le Danois en a vécu un paquet. Braithwaite revient de loin, après "un sacré voyage". C’est un souvenir de sa plus tendre enfance que l’ancien attaquant de Toulouse a conservé au fond de sa mémoire.

Coincé dans un fauteuil roulant, il regarde ses amis s’amuser. "Je n'ai pas beaucoup de souvenirs, c'est un moment tellement triste", confie Martin Braithwaite à CNN. Touché entre l’âge de cinq et sept ans par la maladie de Legg-Calvé-Perthes, qui peut provoquer des atteintes graves à la hanche, et nécessite parfois son immobilisation complète pendant le traitement, il souffre intérieurement de ses limitations physiques.

"Vous regardez tous les autres enfants qui courent partout, qui sourient, qui jouent. Ça fait mal, dévoile-t-il à propos de cette période marquante de sa vie. C'était une période très difficile de ma vie. Je me souviens du sentiment de… (il hésite) de gêne… ce sentiment d'être différent. Vous ne vouliez pas de ce genre d'attention." Résilient dans l’épreuve, Braithwaite ne cesse de rêver à un avenir étoilé.

"J'ai toujours voulu être un joueur de football, explique aujourd’hui l'attaquant danois de 29 ans. Depuis que je suis tout jeune, je n'avais rien d'autre en tête. Je n'avais pas de plan B. Quand il n'y a pas de plan B, on ne se laisse pas distraire." Après un début de carrière modeste, le destin frappe à sa porte sans qu’il y soit préparé.

Le Barça, un secret pas si bien gardé

"J'étais en train de récupérer mon fils après l'entraînement de football et nous rentrions en voiture. Mon agent m'a appelé et m'a dit que le FC Barcelone était intéressé. Il a dit qu'ils semblaient vraiment très intéressés". Braithwaite pouvait difficilement contenir son excitation à ce moment-là, mais plus d'une décennie dans le milieu l'avait préparé à gérer cet afflux d'émotion.

"C'était incroyable. Mais je sais que dans le football, quand il y a de l'intérêt, cela ne veut rien dire. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de signer les papiers", se remémoret-t-il. Ensuite, ce fut une quinzaine de jours atroces à devoir patienter, au cours desquels les pourparlers se sont poursuivis. La vie a dû continuer comme si de rien n'était.

Martin Braithwaite s'entraîne et joue pour Leganes, il fait de son mieux pour cacher les négociations à tout le monde, même à sa femme. "Je ne suis pas un type qui garde beaucoup de secrets, je suis vraiment un livre ouvert. Ma femme sent qu'il se passe quelque chose parce que je lui cache les appels téléphoniques", raconte-t-il.

C’est finalement le téléphone de sa compagne qui sonnera le jour J, et sur lequel elle verra la nouvelle apparaître. Fin du suspense: "C’était un moment très émouvant pour nous deux, parce que j’en parlais depuis longtemps. Et elle a vu tous les sacrifices que j’ai faits pour en arriver là."

Barça: l'émotion de Braithwaite, qui raconte ses deux ans en fauteuil roulant