Denis Sassou Nguesso définitivement élu président du Congo

Denis Sassou Nguesso a été définitivement élu président du Congo pour un quatrième mandat consécutif, selon un arrêt de la Cour constitutionnelle qui a jugé « irrecevables » les recours d’opposants appelant à l’annulation du scrutin.

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, à l’Élysée le 30 septembre 2019. © Kamil Zihnioglu/AP/SIPA Le président congolais Denis Sassou Nguesso, à l’Élysée le 30 septembre 2019.

« Sur les résultats définitifs de l’élection (…) la Cour constitutionnelle a procédé aux rectifications et ajustements nécessaires. Est déclaré élu le candidat Denis Sassou Nguesso qui, a l’occasion du scrutin présidentiel, a recueilli 88,40% », a déclaré Auguste Iloki, président de la plus haute instance judiciaire du pays. La participation s’est établie à 67,55%.

« C’est limpide, c’est un plébiscite »

« Les recours en annulation et de report de l’élection présidentielle » présentés par Mathias Dzon, Jean-Jacques Serge Yhombi Opango et Christian Mozoma sont jugés « irrecevables », a-t-il ajouté. « Les demandes d’annulation et de report de l’élection ne sont pas fondées ».

Fin mars, ces opposants avaient déposé des recours contre la réélection écrasante dès le premier tour de Denis Sassou Nguesso, crédité de 88,57% des suffrages selon les résultats provisoires. « C’est quasiment la même chose. C’est limpide, c’est un plébiscite », s’est réjoui Me Emmanuel Oko, avocat du président Sassou Nguesso.

Décès de Guy-Brice Parfait Kolélas

Sa réélection a été marquée par le décès de son principal opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, victime d’une forme sévère du Covid-19. Proclamé deuxième avec un peu plus de 7% des voix, Guy-Brice Parfait Kolélas est décédé au lendemain du scrutin lors de son transfert médical en France.

À lire Congo : les dernières heures de Guy-Brice Parfait Kolélas

« Nous nous inclinons devant le résultat de la Cour constitutionnelle, mais nous pensons que le problème reste entier. Comment peut-on proclamer les résultats de Guy-Brice Parfait Kolélas qui, décédé, perd sa personnalité juridique ? », s’est étonné Me Jean-Philippe Esseau, avocat de M. Yhombi Opango.

Quatrième mandat de cinq ans

Le président Denis Sassou Nguesso, 77 ans, va pouvoir prêter serment dans les prochains jours pour un quatrième mandat de cinq ans. Il va faire face à plusieurs défis, au nombre desquels la lutte contre le chômage. L’accès à l’eau potable et à l’électricité reste également en tête des préoccupations de la population congolaise, avec un exode rural croissant.

À lire Dette : Brazza veut retrouver la confiance du FMI

Le pays doit diversifier son économie restée longtemps dépendante du pétrole. Il peine à débloquer une deuxième tranche de financement dans le cadre d’un accord conclu en 2019 avec le Fonds monétaire international (FMI), assorti de près d’une cinquantaine de mesures.

Denis Sassou Nguesso définitivement élu président du Congo