Super League: Ceferin menace encore d'exclure 4 clubs de la Ligue des champions

Le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, en conférence de presse à Nyon, le 4 décembre 2019 © Fabrice COFFRINI © 2019 AFP Le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, en conférence de presse à Nyon, le 4 décembre 2019

Les quatre clubs ne s'étant pas officiellement retirés de la Super League pourraient être privés de Ligue des champions l'année prochaine, a assuré Aleskander Ceferin, président de l'UEFA, dans une interview à AP ce vendredi.

Depuis le fiasco de la Super League, Aleskander Ceferin est en position de force. Le président de l'UEFA multiplie les sorties médiatiques ces derniers jours et continue à menacer tous les protagonistes du projet de sanctions. Dans un entretien à AP, le Slovène a assuré que les clubs impliqués devaient impérativement se retirer du projet s'ils voulaient participer à la Ligue des champions l'année prochaine.

Quatre clubs concernés

Pour l'heure, huit des douze "fondateurs" se sont désengagés de la Super League, mais quatre n'ont pas encore officiellement fait une croix sur le projet: le Real Madrid, le FC Barcelone, la Juventus et l'AC Milan. Ceferin les a encouragé à prendre une décision rapidement, sans quoi ils auront à "répondre des conséquences"... Même si le Real devrait en théorie pouvoir disputer sa demi-finale de C1.

"C'est clair comme de l'eau de roche: les clubs devront décider s'ils sont en Super League ou s'ils sont des clubs européens, a tranché le successeur de Michel Platini. S'ils disent qu'ils font partie de la Super League, alors ils ne jouent pas la Ligue des champions, bien sûr... S'ils sont prêts à faire ça, ils peuvent jouer dans leur propre compétition." Le coût du retrait serait pourtant salé, d'après certains médias: VozPopuli, un quotidien espagnol, le chiffrerait à 300 millions d'euros.

Des sanctions contre les dissidents ?

Parmi les quatre clubs qui pourraient être privés de compétitions européennes, les deux Italiens ont déjà communiqué contre la Super League en l'état, mais sans s'en retirer à 100%. "La Juventus, qui reste toujours purement convaincue du fondement sportif, commercial et légal du projet, considère qu'en l'état les possibilités de porter ce projet dans sa forme initialement prévue sont extrêmement réduites", pouvait-on lire côté turinois. Les Espagnols, en revanche, défendent toujours le projet, envers et contre tout.

Par ailleurs, Ceferin a confirmé que l'UEFA pourrait sanctionner les clubs dissidents. "Tout le monde devra faire face aux conséquences de leurs décisions et ils le savent, a-t-il assuré. Pour moi, c'est une situation très différente entre les clubs qui ont reconnu leurs erreurs et dit qu'ils quittaient le projet et les autres, qui savent sûrement que le projet est mort, mais ne veulent pas le croire visiblement." Les menaces sembleraient plus destinées vers les dirigeants que les institutions, d'après les informations de L'Equipe.

Super League: Ceferin menace encore d'exclure 4 clubs de la Ligue des champions