Donald Trump milliardaire : cette somme improbable qu'il doit à son garde du corps…

Donald Trump milliardaire : cette somme improbable qu'il doit à son garde du corps… © WALTER / BESTIMAGE Donald Trump milliardaire : cette somme improbable qu'il doit à son garde du corps…

En 2008, un ancien garde du corps de Donald Trump avait accepté de lui prêter de l’argent pour qu’il puisse s’offrir un menu chez McDonald’s. Mais le milliardaire ne l’a jamais remboursé.

Donald Trump l’a toujours clamé haut et fort :I’m very rich”. Alors, quelle ne fut pas la surprise de Kevin McKay, son ancien garde du corps, quand le milliardaire lui a demandé de lui prêter de l’argent. Il faut remonter en 2008. Sur le chemin de l’aéroport d’Aberdeen, en Écosse, l’estomac de l’ancien président de la République se creuse : il souhaite s’arrêter au fast-food Mcdonald’s le plus proche “afin qu'il puisse acheter de la nourriture pour le vol de retour à New York”, a raconté l’ex-membre du personnel de Donald Trump au Mirror, ce vendredi 2 avril. Jusque-là, rien d’anormal. Mais, le prédécesseur de Joe Biden va demander à Kevin McKay de régler la note, dont le montant s’éleve à… 95 dollars, soit 80 euros.

Dans un élan de générosité, Donald Trump commande, en effet, vingt menus McDonald’s pour l’ensemble de son équipe. “Nous étions dans un convoi de six Range Rover noircis, avec environ 15 hommes en costume à l’intérieur. Ils étaient tous choqués lorsque nous nous sommes arrêtés sur le parking”, s’est souvenu Kevin McKay. Problème, le magnat de l’immobilier se rend compte qu’il n’a pas de monnaie britannique sur lui, et se tourne donc vers son garde du corps. Kevin McKay, persuadé qu’il serait remboursé par son patron, accepte volontiers de l’avancer. Mais l’intéressé n’a finalement jamais récupéré son argent.Quand travaillais encore pour lui, je pensais qu'il viendrait me voir pour me dire : 'Kevin, voici cet argent que je te dois.' Mais ce moment n’est jamais arrivé”, a-t-il regretté. Si ce dernier a toujours aimé travailler pour Donald Trump, avant qu’il ne soit licencié en 2012, il s’est rendu compte qu’il n’était “pas un homme de parole”.

Donald Trump milliardaire : cette somme improbable qu'il doit à son garde du corps…