Olivier Véran constate une "décroissance" de l'épidémie depuis 5 jours

Olivier Véran constate que nous avons débuté une «décroissance de l'épidémie» de covid-19, mais veut rester prudent.

© Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Le ministre de la Santé Olivier Véran estime que «nous amorçons une décroissance de l'épidémie» depuis cinq jours, mais que «cette diminution reste fragile» car «nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie».

«Il y a moins de nouveaux cas au quotidien: on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne», déclare le ministre de la Santé au quotidien régional «Le Télégramme» de Brest de mardi. «Mais cette diminution reste fragile». «Nous sommes toujours à un niveau très élevé de l’épidémie et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts», ajoute Olivier Véran.

Le calendrier du déconfinement pour l'instant inchangé

Interrogé sur une levée des restrictions à la mi-mai, le ministre a répondu que «cela fera(it) l’objet d’annonces en temps voulu». Aujourd'hui, le calendrier reste le même : «le 26 avril la réouverture des écoles en présentiel; le 3 mai la réouverture des collèges et lycées en présentiel, et nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d’allégements des mesures à partir de la mi-mai», a-t-il dit.

Les données de Santé publique France indiquaient un peu plus de 29.000 nouveaux cas dimanche, près de 36.000 samedi et de 36.500 vendredi. Les chiffres de lundi (presque 6.700) sont bas, comme tous les lundis, en raison de la fermeture des laboratoires de tests le dimanche.

La France comptait lundi 31.214 patients du Covid-19 hospitalisés, dont presque 6.000 en soins intensifs.

Olivier Véran constate une "décroissance" de l'épidémie depuis 5 jours