Blocage du canal de Suez : des craintes pour le commerce

Le porte-conteneurs géant s'est échoué mardi dans le canal de Suez © Cnes2021/AP/picture alliance Le porte-conteneurs géant s'est échoué mardi dans le canal de Suez

Combien de temps faudra-t-il pour dégager l'Ever Given du canal de Suez ? La question se pose encore ce vendredi, quatre jours après que ce cargo géant de 400 mètres de long et 220.000 tonnes s'est mis en travers du canal, bloquant la navigation. Des dizaines de navires de transport sont ainsi bloqués depuis. L'accident pourrait donc avoir de lourdes conséquences économiques, notamment en Europe, mais aussi en Asie.

Importance capitale du commerce maritime

En effet, le canal de Suez relie les deux continents. Il avait été construit pour cela dès 1859, pour avoir à éviter de contourner toute l'Afrique.

Ecouter → Podcast sur l'économie en Afrique du magazine économie et développement

Depuis, le commerce mondial est les exportations asiatiques de biens en tous genres n'ont cessé de se développer. Dix-neuf mille bateaux empruntent chaque année ce canal situé à l'est de l'Egypte, ce qui représente entre dix et douze pourcents du commerce mondial.

"C'est un élément absolument essentiel de notre vie moderne", confirme Rose George, auteur d'un livre sur l'industrie du transport maritime international. "Cette webcam par laquelle je vous parle ne serait pas arrivée jusqu'à moi sans le transport maritime moderne, ni l'ordinateur. Et à peu près tout ce qui se trouve sur mon bureau, parce que le transport maritime nous apporte encore 90 % de tout. Nous en sommes absolument fondamentalement dépendants."

Impact sur les prix du pétrole

Le blocage, dont on ne sait pas combien de temps il durera, pourrait avoir des conséquences importante s'il dure. Mercredi, aidé par la spéculation, les prix du pétrole ont déjà augmenté de quelques pourcents avant de redescendre.

Mais si le bateau n'est pas dégagé d'ici dimanche soir, comme l'assure la présidence égyptienne, alors les conséquences pourraient être plus dramatiques estime Sal Mercogliano, historien spécialisé dans l'histoire maritime à l'université de Campbell aux Etats-Unis. "Ce que vous allez voir très rapidement en Europe déjà, c'est l'escalade des coûts du carburant. Vous voyez des pétroliers empilés au sud du canal en ce moment, qui ne peuvent pas passer", raconte-t-il.

Sal Mercogliano prédit une augmentation des coûts du carburant, des produits de base et des marchandises. "Mais la chose la plus importante est la fabrication, les plans de production", explique-t-il. "Ainsi, si vous êtes une usine BMW en Allemagne et que vous avez des composants provenant d'Asie, vous avez ce qui est sur l'étagère en ce moment, mais si les livraisons ne continuent pas, cela peut aller jusqu'à la fermeture des usines de fabrication". L'historien craint ainsi des impacts en Europe et en Asie, voire une contraction des économies des deux continents si le blocage durait.

Pour éviter cela, des transporteurs -dont l'Allemand Hapag-Lloyd- ont déjà indiqué jeudi qu'ils envisageaient de dérouter leurs navires et de passer par le Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud. Cela voudrait dire un détour de 9.000 kilomètres et 10 jours supplémentaires de voyage autour du continent africain. L'Egypte a aussi beaucoup à y perdre : l'année dernière, l'Autorité du canal de Suez a encaissé un chiffre d'affaires de 5,6 milliards de dollars pour toute l'année.

Auteur: Hugo Flotat-Talon, Avec agences

Blocage du canal de Suez : des craintes pour le commerce