Pour un sursaut national rassembleur

7Fondations politiques et des centres de réflexion lancent l’«appel à un Marocde la citoyenneté renouvelée»Mohamed KhalilLes Sept Fondations nationales et Centres de réflexion qui ont pris l’initiative de réunir une conférence sous le thème «Un dialogue national global pour un Maroc de la citoyenneté renouvelée» ont lancé, samedi au siège national du Parti du progrès et du socialisme à Rabat, un appel à l’ensemble du peuple marocain, afin de «bâtir un Etat

© Présenté par © Présenté par

7Fondations politiques et des centres de réflexion lancent l’«appel à un Marocde la citoyenneté renouvelée»

Mohamed Khalil

Les Sept Fondations nationales et Centres de réflexion qui ont pris l’initiative de réunir une conférence sous le thème «Un dialogue national global pour un Maroc de la citoyenneté renouvelée» ont lancé, samedi au siège national du Parti du progrès et du socialisme à Rabat, un appel à l’ensemble du peuple marocain, afin de «bâtir un Etat démocratique moderne où les fondements de la construction démocratique se basent sur les libertés publiques et les droits de l’homme tels qu’ils sont reconnus, mondialement, «dans leur universalité et indivisibilité».

Cetappel a sanctionné une série de réunions, désormais ouvertes à d’autresinstitutions et aux bonnes volontés qui partagent les mêmes préoccupations.

Etc’est à Ismaïl Alaoui qu’il a été confié la tâche de présenter, lors de laconférence en présentiel mais respectant les impératifs de la gestion sanitairede la pandémie du Covid-19, l’«Appel de la citoyenneté». Il a, dans un premiertemps donné lecture à la plateforme d’action commune de ces Fondations etCentres qui ont été rejoints par trois autres Fondations (et pas des moindres) sachantque la porte reste ouverte à toute institution qui épouserait les objectifstracés par les initiateurs de cette action qui se veut être «loin de toutesurenchère politique, ou calculs électoraux ou concurrence partisane».

Laparole sera donnée, ensuite, à personnalités de divers horizons qui ont échangésur la thématique retenue par la conférence, tout particulièrement en ce quiconcerne la citoyenneté et l’absentéisme politique et électoral, tout enémettant, toutefois, leurs avis sur ce qui «retarde» le Maroc d’aujourd’hui….

Ainsi,tour à tour, une dizaine de philosophes, historien et experts se sont succédé pour donner leurs avis sur lecontenu de la plateforme commune. Il s’agit notamment de : Abdou FilaliAnsari, Abdelouahad Sebti, Oum Al Banine Lahlou, Saïd Bensaid Alaoui,Noureddine Afaya, Hasna Abou Zeid, Azzouz Sanhaji, Ahmed Ouahmane, Mohamed Chaoukiet Othmane Bakka, avant de donner la parole au journaliste Koukaz, seul à avoirvoulu s’exprimer.

Parla suite, les représentants des Fondations et Centres de réflexion réagiront aux différents échanges. Il s’agit,dans l’ordre, de Mohamed Al Achaari (Fondation Abderrahim Bouabid), Dr AbdelFassi (Fondation Allal Fassi), Mohamed Chakir (Fondation Mohamed HassanOuazzani), Khalid Kadiri (Fondation Kadiri), Khalid Soufiani (Fondation AbecJabri) et Mustapha Ouaziz (centre d’études et de recherche Mohamed Bensaid AïtIdder).

Les16 intervenants ont exprimé leurs visions sur le sursaut national auquel laconférence appelle.

Cesinterventions ont tourné autour de plusieurs axes. Nous pourrons résumer leurquintessence en «le passage de l’Etatvainqueur à l’Etat de l’égalité», loin de «la violence légale», de la dualité« de la culture de l’unanimité non-déclarée et de la culture de lacontestation», de «la nouvelle géopolitique faite des trois Big (Pharma, technoet finance), «le pluralisme de la culture, au sens le plus large que la culturesavante», de «l’indispensable abandon de la stagnation que le Maroc connait», «lerôle des élites dans ce projet», «les messages de l’initiative et del’appel : l’action unitaire et la dialectique de la fidélité et durenouveau», «les raisons de la crise de confiance», «la nécessité de l’audacemorale des élites», «la nécessité du changement du rapport entre lesgouvernants et les gouvernés et de l’instauration d’un climat favorable auchangement», «l’échec dans l’émergence d’un citoyen responsable et l’échec despartis politiques», «omment parvenir à un Etat de droit dont les responsablesrespectent les lois et les décisions», «l’audace et le courage politiques», «ledébat horizontal et l’abandon de l’ignorance du citoyen»…

Laconférence sera clôturée, trois heures et quart après son début, par uneintervention de Moulay Ismail Alaoui qui a tiré les conclusions de ce débatcollectif et serein, en promettant «l’audace de dire le droit» et de combattre«les déviations de la démocratie représentative, local, régional etnational», l’économie de rente à tous les niveaux. Cela passe aussi par «laconsécration des bases de l’indépendance de la justice et l’indépendance desjuges eux-mêmes…

*****

Les 7 Fondations politiques organisatrices de l’événement :

  • La Fondation Allal El Fassi
  • La Fondation Abderrahim Bouabid
  • La Fondation Ali Yata
  • La Fondation Aboubakr Al Kadiri pour la penséeet la culture
  • La Fondation Mohammed Abed Al Jabri pour lapensée et la culture
  • Le CentreMohamed Bensaid Aït Idder pour les recherches et les études
  • Le Centre Mohamed Hassan Al-Ouazzani pour ladémocratie et le développement humain

Trois Fondations et une Association ont renforcé la structure des Sept. Il s’agit de l’Académie Mehdi Ben Barka, de la Fondation Abdelhadi Boutaleb, de la Fondation Abdelkhalek Torres et de l’Association des Marocains Démocrates de Belgique.

Pour un sursaut national rassembleur