Présidentielle au Tchad: affluence mitigée dans les bureaux de vote

Au Tchad, opération de sensibilisation dans les marchés pour convaincre les gens d'aller voter, le 7 avril 2021. © RFI/Alexandra Brangeon Au Tchad, opération de sensibilisation dans les marchés pour convaincre les gens d'aller voter, le 7 avril 2021.

Au Tchad, 7,3 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour départager dix candidats parmi lesquels l'actuel chef de l'État Idriss Déby Itno, qui brigue un nouveau mandat de six ans. Dans la capitale comme en province, il n’y avait pas foule devant les bureaux de vote.

La participation a été très mitigée, très différente selon les quartiers, rapporte notre envoyée spéciale à Ndjamena Alexandra Brangeon.

Par exemple dans les quartiers du centre de Ndjamena, proches du parti au pouvoir, nous avons pu observer, dans la journée, quelques files d’attente. En revanche, les quartiers sud - des quartiers populaires comme Chagoua - considérés comme proches de l’opposition, eh bien ils sont restés vides une bonne partie de la journée.

Dans un bureau de Chagoua que nous avons visité à la mi-journée, il n’y avait eu que 50 votants sur les 340 inscrits.

Rappelons qu’une partie de l’opposition a appelé au boycott de ce scrutin dont Saleh Kebzabo, l’opposant historique au président Déby. Ce boycott avait été relayé par plusieurs organisations de défense des droits de l’homme.

Dans la journée, il n’y a pas eu non plus d’importants manifestations comme l’avaient annoncé une coalition d’opposition et la société civile. Il faut dire qu’il y a un important déploiement des forces de sécurité aux endroits sensibles de la ville.

Le chef de l’État, Idriss Déby,  a voté ce matin avec son épouse dans le centre-ville et il a appelé ses concitoyens à exercer leur devoir et à voter massivement.

Faible affluence en province

À Abéché, la principale ville de l’est du Tchad, la municipalité a fait fermer les marchés, sans pour autant convaincre la population à sortir massivement. Selon plusieurs sources sur place, seul le centre de vote du marché Torodona a connu une affluence en matinée.

Même constat à Sarh, dans le sud du pays, où la plupart des agents électoraux se tournent les pouces depuis la fin de la matinée. Là-bas, seul le grand marché est fermé. Dans les quartiers, les gens vaquent à leurs occupations comme si de rien n’était, rapporte note correspondant, Madjiasra Nako. On espérait qu’après la messe, les gens viendraient voter ; il n’en est rien, témoigne un confrère joint sur place.

À Moundou, capitale économique du Tchad, les rues étaient désertes ce dimanche midi. Les centres de vote aussi. Selon plusieurs observateurs joints sur place, les bureaux de vote qui comptent entre 300 et 400 électeurs ont accueilli pour les plus dynamiques seulement une quarantaine d’électeurs à la mi-journée.

Présidentielle au Tchad: affluence mitigée dans les bureaux de vote