VIDÉO - Françoise Hardy : Emmanuel Macron l'a "déçue pour la deuxième fois"

VIDÉO - Françoise Hardy : Emmanuel Macron l'a "déçue pour la deuxième fois" © Capture écran France 5 VIDÉO - Françoise Hardy : Emmanuel Macron l'a "déçue pour la deuxième fois"

Interviewée dans C à vous, ce jeudi 8 avril, Françoise Hardy s’est prononcée au sujet du droit à l’euthanasie, qu’elle soutient depuis son plus jeune âge et sur son avis, cash, sur Emmanuel Macron.

Les députés ont débattu, ce jeudi 8 avril au sein de l’Assemblée nationale, sur la légalisation de l’euthanasie. Un sujet qui tient à cœur à Line Renaud, mais pas seulement. Françoise Hardy, aussi, se positionne en faveur du droit à mourir dans la dignité et elle l’a fait savoir auprès d’Anne-Elisabeth Lemoine. Interviewée dans l’émission C à vous, diffusée sur France 5, la chanteuse de 77 ans a évoqué son désespoir de savoir le gouvernement globalement contre l’assistance médicalisée active à mourir.

"Moi j’avais le moral à la perspective qu’enfin la France s’honore de légaliser l’euthanasie… Et depuis ce matin je n’ai plus du tout le moral", a commencé la mère de Thomas Dutronc, qui se dit "pour l’euthanasie depuis l’âge de 15 / 16 ans". Il n’aura fallu qu’un film, suivi d’un débat sur le sujet, pour qu’elle estime que la fin de vie assistée devrait être autorisée en France. Sans tourner autour du pot, Françoise Hardy a affirmé : "Moi je pense que quand on est contre, c’est soit qu’on est un obscurantisme catholique ou autre… Soit qu’on n’a pas d’empathie, parce qu’on n’a jamais rencontré dans sa vie des personnes qui souffrent et pour lesquelles il n’y a rien à faire qu’abréger ses souffrances." "Il y en a beaucoup !", a ajouté celle qui a, en toute transparence, déjà "songé" à mourir accompagnée d’un médecin. Cela remonte à 2015, lorsque l’auteure-compositrice de 77 ans a "failli mourir" lorsqu’elle était dans le coma. Alors qu’on lui avait "administré des chimios", Françoise Hardy a été gagnée par la peur "que ça ne marche pas".

VIDÉO - Françoise Hardy : Emmanuel Macron l'a "déçue pour la deuxième fois"