Ethiopie : les forces érythréens pillent l'aide alimentaire au Tigré

Selon un rapport des autorités éthiopiennes, les forces érythréennes, déjà accusées de crimes de guerre, pilleraient l'aide humanitaire dans la région du Nord de l'Ethiopie.

Des enfants déplacés internes attendant un repas dans la capitale tigréenne Mekele. © EDUARDO SOTERAS/AFP or licensors Des enfants déplacés internes attendant un repas dans la capitale tigréenne Mekele.

Les forces érythréennes sont une nouvelle fois pointées du doigt. Elle sont désormais accusées de piller l'aide humanitaire.

Les Etats Unis se disent très préoccupés par la situation au Tigré. Dans un appel téléphonique avec le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, le Secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken dit avoir mis en garde contre de possibles abus dans la région septentrionale de l'Ethiopie.

"Nous sommes gravement préoccupés par la détérioration de la crise humanitaire au Tigré et par les rapports faisant état d'abus, de violations et d'atrocités en matière de droits de l'homme qui en émanent" a déclaré dans un point presse le porte-parole du Département d'Etat américain Ned Price.

Une déclaration alors que des documents du gouvernement éthiopien affirment que les soldats érythréens, bloqueraient et pilleraient l'aide alimentaire au Tigré. Le 23 avril, le Centre de coordination d'urgence du gouvernement intérimaire au Tigré affirme que des soldats érythréens ont chassé des travailleurs humanitaires distribuant de l'aide alimentaire de plusieurs endroits du Tigré, dont les zones de Samre et de Gijet, au sud de la capitale régionale Mekele.

Ethiopie : les forces érythréens pillent l'aide alimentaire au Tigré