La «machine» Gueye, ambition, «le club grandit» : le PSG jubile après avoir éliminé le Bayern

© Panoramic

Ils l'ont fait. Si le Bayern l'a emporté mardi soir (0-1), au Parc des Princes, c'est bien le Paris Saint-Germain qui s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions. Et ce au terme d'un match plein de courage, à l'image de la «machine»Idrissa Gueye, comme l'a décrit Mauricio Pochettino en conférence de presse. Morceaux choisis des réactions parisiennes après cette qualification qui place Paris à la table des grands. 

» LIRE AUSSILes notes du PSG contre le Bayern : Neymar le magicien, Gueye le guerrier»  LIRE AUSSI  - Au bout du suspense et de l’effort, le PSG écarte le Bayern et verra les demies

Mauricio Pochettino (entraîneur du PSG)  : «Je suis très content de cette qualification. Le PSG favori de la C1 ? Je ne crois pas. On a éliminé le Barca (en 8es) et le Bayern. Mais il reste encore des équipes en lice, Chelsea est passé (aux dépens de Porto) et on verra qui se qualifiera entre le Real, Liverpool, City et Dortmund. J’ai vécu le match très tranquillement, en étant concentré sur le jeu et en essayant d’aider l’équipe. Par rapport à l'aller, l’idée était la même. On a corrigé certaines choses... Ce n’est pas aujourd’hui qu’on a appris quelque-chose sur l'équipe. Rien de spécial qui me saute aux yeux. C'est un nouveau staff et un groupe de joueurs, on essaie encore d'apprendre à se connaitre. On avance tous les jours. Abou (Diallo, sorti blessé à l'heure de jeu) fera des examens (ce mercredi). On espère que ce n’est pas grave. Gueye ? Quand il est sorti, je lui ai dit : "tu as été une machine". (...) Depuis le premier jour, l’idée est de se comporter en équipe, sur les phases défensives et offensives. C’est ce qu’on essaie de faire. Colin Dagba a fait un très bon match, face à un très bon joueur (Kingsley Coman, ndlr). City ou Dortmund en demies ? On a éliminé le Barça en 8es, le Bayern en quarts, ce n’est pas à nous de choisir notre futur adversaire.» (en conférence de presse)

Presnel Kimpembe (défenseur et capitaine du PSG) : «Beaucoup de joie et d’émotion. Ça a été un match très difficile. On a perdu, mais c’était un match abouti, avec une grande performance de l’équipe. Je suis très fier de mon équipe, on a fait le job et même si on perd, c’est très positif. Pour moi, c’est fort d’avoir des titis sur le terrain. Il y a l’âme et les valeurs du club sur le terrain. Colin (Dagba) a fait un grand match et il a montré qu’il en est capable, il était dedans. Collectivement, on a fait le boulot. Le club ne cesse de grandir, jour après jour, année après année. J’en suis la preuve. J’ai eu du mal à repartir du bon pied après ce qui s’est passé il y a deux ans (face à Manchester United, ndlr). Quand on chute, le plus important est de savoir se relever et de continuer la bagarre. C’était un grand combat ce soir, une guerre, et on est très content. Favori ? C’est un bien grand mot… Tous ceux qui sont dans le dernier carré le sont. On peut encore tomber contre de grandes équipes. Le plus important, c’était la qualification. On va essayer de savourer comme on peut. Et il faudra vite basculer sur la Ligue 1 (Saint-Etienne dimanche, ndlr). On tient à remercier les supporters, ils ont été là pour nous à la sortie de l’hôtel. Ils nous ont accueillis comme il se doit. On n’a pas la chance de les avoir dans ce magnifique stade mais nos pensées sont tournées vers eux. Ça fait plaisir.» (au micro de RMC Sport)

»  LIRE AUSSI  - Tops/Flops PSG-Bayern : Paris héroïque, le Bayern passe à côté»  LIRE AUSSI  - Magnifique tifo au Parc, accueil du bus par les supporters : avant-match chaleureux pour PSG-Bayern

Leo Paredes (milieu du PSG)  : «Je suis très heureux parce que nous avons fait un grand match. Malheureusement, on n’a pas réussi à gagner, mais on voulait la qualification. Nous avons réussi et c’est le principal. On est en demies et on est très heureux. On savait qu’on affrontait une grande équipe. Les deux matches étaient très différents. Aujourd’hui (mardi), on a très bien joué, on a eu de bonnes périodes.» (sur PSG.fr)

Nasser Al-Khelaïfi (président du PSG)  : «On est très fier, je suis très fier de mon équipe et de mon staff. On se hisse en demi-finales pour la deuxième fois d’affilée… On a l’objectif d’aller plus loin. On attend encore de savoir contre qui on jouera, mais notre ambition est d’aller en finale, de gagner le tournoi. Même si on prend les matches les uns après les autres. Ce soir, on a été magnifique. On aurait pu marquer trois ou quatre buts mais on n’a pas trouvé le chemin des filets… Finalement, on est qualifié. On est très content. On a quand même battu Manchester United, Barcelone et le Bayern, la meilleure équipe à mes yeux. Ça veut dire beaucoup. On est là, on fait partie des grands clubs. Maintenant, on veut vraiment penser au championnat parce que c’est très important pour nous aussi. Dès notre premier jour ici, ça a été notre objectif de gagner la Ligue des champions, on ne s’en est jamais caché. Mais c’est difficile, ça se joue sur les détails. Mais encore une fois je suis très fier de l’équipe, j’ai confiance en l’entraîneur et le directeur sportif, Leonardo, a fait un travail magnifique, les joueurs ont tout donné sur le terrain… C’est tout ce qui compte. Les supporters nous manquent. (...) Neymar et Kylian Mbappé n’ont pas d’excuse pour partir parce qu’on a tout pour tout gagner et on est une grande équipe. J’ai du respect pour les autres (clubs), mais on est là avec vous (sourire). On a beaucoup travaillé depuis des années. Mais ce n’est pas fini. On doit continuer. Il faut rester calme parce que la Ligue des champions n’est pas terminée.» (sur RMC Sport)

»  LIRE AUSSI  - PSG-Bayern : les coups de cœur et coups de griffe de nos envoyés spéciaux»  LIRE AUSSI  - Neymar-Mbappé, symboles d’un PSG guerrier et talentueux

Colin Dagba (défenseur du PSG) : «C'est incroyable ! On a fait un gros match, tant défensivement qu'offensivement, même si on a raté beaucoup d'occasions... Javais rêvé de cette qualification. Je me voyais déjà en demi-finale... C'est chose faite. C'est une grosse aventure qu'on vit depuis deux ans. On avait à cœur de prendre une revanche par rapport à l'année dernière. On mérite cette qualification.» (sur RMC Sport)

La «machine» Gueye, ambition, «le club grandit» : le PSG jubile après avoir éliminé le Bayern