Soudan: le président du Conseil souverain, Abdel Fattah al-Burhan, en déplacement au Darfour

Manifestation tribale suite à un meurtre à l'entrée de la ville d'el-Fasher, Darfour, Soudan, en février 2021. © RFI / Abdulmonam Eassa Manifestation tribale suite à un meurtre à l'entrée de la ville d'el-Fasher, Darfour, Soudan, en février 2021.

Son objectif est de trouver une issue aux affrontements intercommunautaires dans la province, qui ont fait au moins 144 morts depuis début avril. Déjà, en janvier, des tueries avaient eu lieu dans la ville quand des pasteurs de tribus arabes avaient attaqué leurs adversaires dans la communauté des paysans massalits.

Pour montrer qu'il prenait la question très au sérieux, le général Abdel Fattah al-Burhan était très entouré à son arrivée lundi 12 avril à Geneina. Il était accompagné du ministre de l'Intérieur, le général Ezzedine El-Sheikh, et du directeur des renseignements, le général Jamal Abdelmajid.

Il est vrai que la situation dans la province a de quoi inquiéter. Depuis décembre 2019, le cycle des attaques et des représailles n'a pas cessé de dégénérer dans toute la région.

12 000 hommes pour assurer la sécurité

Au quartier général de l'armée, le président du Conseil de transition a rencontré les acteurs principaux de la crise. Il n'a fait aucun commentaire, mais selon le Sudan Tribune, après leur rencontre, le chef des Massalit, Tajeldin Mohamed Bahreldin, a expliqué que le général al-Burhan souhaitait former des comités de travail, tandis que le chef de la délégation des tribus arabes, Hamid Aldaway Dabuk, a dit s'attendre à de « bonnes nouvelles dans les prochains jours ».

D'ores et déjà, les patrouilles militaires ont été renforcées et aucun incident majeur n'a été signalé depuis le 8 avril. Samedi, les autorités militaires ont décidé la formation d'une force de 12 000 hommes pour assurer la sécurité dans tout le Darfour.

Soudan: le président du Conseil souverain, Abdel Fattah al-Burhan, en déplacement au Darfour