Ramadan 2021 : La SNRT mise sur les magazines de découverte des régions du Maroc

© Fournis par Yabiladi

Les émissions de voyage et de découverte des régions du pays tiendront une place importante dans la grille spéciale Ramadan de la SNRT, aux côtés de nouvelles séries.

La Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) a dévoilé mercredi sa programmation spéciale Ramadan de cette année, promettant de toucher un large public en termes d’âges et de profils. A cet effet, les contenus seront diversifiés, entre séries humoristiques, fictions mettant en avant des questions sociales ou des pans de l’histoire du Maroc, mais aussi des téléfilms nouvellement produits, ou encore des émissions religieuses.

En plus de cette programmation qui accompagnera les téléspectateurs de la fin d’après-midi à la soirée, Al Aoula souhaite capitaliser sur des émissions de voyage, de découverte et sur le patrimoine culturel marocain. Pour mieux faire connaître les différentes régions et les arts de vivre ancestraux du pays, quatre contenus documentaires promettent un voyage en immersion : Amalay, Alf Mrahba, Al Mouggar et Haya Ala al falah.

A la découverte des cultures et traditions régionales

Chaque mercredi, Amalay s’adresse aux téléspectateurs en tant que touristes. Lors d’un voyage chez l’habitant, ils sont accompagnés par un guide qui leur fera mieux connaître les spécificités de chaque région, ses us, ses coutumes, son histoire et ses figures.

Alf Marhba, émission de découverte, revient les mardis dans une deuxième saison avec des nouveautés et met en avant l’hospitalité marocaine en tant que «culture, éducation et façon d’être, que tous les foyers entretiennent scrupuleusement». Dans l’idée de donner une importante visibilité au monde rural, aux côtés de villes, ce programme fera mieux connaître les repas des régions, les arts de la table, les produits du terroir, l’artisanat et les différents aspects de l'hospitalité propre à chaque localité.

Emission consacrée à 20 moussems traditionnels marocains les mardis, Al Mouggar permet par ailleurs d’en savoir plus sur les rituels de ces rendez-vous alliant spiritualité et divertissement, mais sans pour autant les folkloriser. L’idée sera plutôt de «décrypter la complexité aussi bien spirituelle que récréative de ces manifestations et de valoriser leur dynamique socio-culturelle».

Par ailleurs, Haya Ala al falah «s’arrête pendant le mois sacré sur la grâce divine de la vie et tout ce qu’elle nous procure comme joie et bonheur». Chaque mercredi, l’émission questionne l’existence dans une dimension spirituelle, mettant en avant «l’amour d’autrui» en tant que «ciment indispensable» des actions de bienveillance.

Des programmes de plus en plus suivis par les Marocains du monde

En plus de mettre en avant des aspects peu connus des régions auprès des téléspectateurs au Maroc, cette case s’adresse aux Marocains du monde et constitue un trait d’union entre eux et leur pays d’origine, a indiqué à Yabiladi Bissane Khaïrat, directrice de marketing et de programmation de télévision à la SNRT. «En tant que Société nationale, nous devons répondre aux besoins et toucher des publics divers, qu’ils soient au Maroc ou à l’étranger», a-t-elle déclaré, soulignant que les rediffusions permettent aux MRE de suivre ces contenus malgré le décalage horaire.

Toucher les Marocains du monde à travers leur télévision nationale est facilité grâce aux services de SNRT Live. «40% des utilisateurs de ce service sont basés à l’étranger, constituant un véritable levier pour nous afin d’atteindre davantage nos concitoyens qui vivent ailleurs», a indiqué la responsabe. D’ailleurs, les MRE ne sont pas intéressés uniquement par les émissions de découverte, «mais aussi et de manière importante par les séries et les téléfilms proposés sur SNRT Live». Ce service a permis par ailleurs de refamiliariser le jeune public à la télévision nationale, puisque 70% des utilisateurs appartiennent à la tranche d’âge des moins de 35 ans.

C’est là que demeure «l’importance d’ancrer la programmation dans des aspects historiques, sociétaux et culturels du Maroc, quel que soit le genre (documentaire, fiction…)», comme l’ont montré avant les résultats de focus groups à ce sujet, selon Bissane Khaïrat. C’est également l’idée de la programmation religieuse spécifique au mois du Ramadan comme aux contenus dédiés en dehors de cette occasion, et dont le rôle est notamment de «faire parvenir un discours religieux modéré, tel que prôné par le Maroc».

Ramadan 2021 : La SNRT mise sur les magazines de découverte des régions du Maroc