Brésil: Jaïr Bolsonaro ampute d'un quart le budget fédéral consacré à l'environnement

Brésil, pâturages dans l'Etat du Para en août 2020: c'est entre autres pour l'élevage extensif que de vastes espaces forestiers sont défrichés. © Brazil Photos/LightRocket via Ge - Brazil Photos Brésil, pâturages dans l'Etat du Para en août 2020: c'est entre autres pour l'élevage extensif que de vastes espaces forestiers sont défrichés.

Au lendemain d'une réunion internationale sur le climat au cours de laquelle il a promis d'augmenter les dépenses pour lutter contre la déforestation, le président brésilien approuve une réduction de près d'un quart du budget consacré à l'environnement.  

Cette fin de semaine, Jaïr Bolsonaro signait le budget fédéral 2021, qui prévoit 2 milliards de reais (302 millions d'euros) pour le ministère de l'Environnement et les agences qu'il supervise, soit une baisse par rapport aux 2,6 milliards initialement approuvés l'année dernière, selon le journal officiel du gouvernement. 

Jair Bolsonaro a ainsi opposé son veto à une liste de dispositions budgétaires environnementales d'une valeur de 240 millions de dollars (198 millions d'euros), y compris des dépenses pour l'application des lois environnementales qu'il s'était la veille engagé à respecter.

Et quelques heures plus tôt... 

Car s'exprimant jeudi 22 avril au sommet sur le climat organisé par son homologue américain Joe Biden, Jaïr Bolsonaro s'était engagé rester dans les clous de l'Accord de Paris, à doubler le budget consacré à l'application des lois environnementales et à mettre fin à la déforestation illégale d'ici 2030. 

Des promesses inédites de la part de ce climatosceptique invétéré, applaudies par le gouvernement américain mais accueillies avec prudence au Brésil. Des ONG brésiliennes ont demandé à Joe Biden de ne pas croire les promesses de Bolsonaro dans une lettre ouverte. « Le gouvernement Bolsonaro a montré que ce n’est pas un gouvernement auquel on peut faire confiance », affirmait Marcio Astrini, directeur de l’Observatoire du climat.

Le Brésil est partie prenante des Accords de Paris, que viennent de réintégrer les Etats-Unis, mais la déforestation se poursuit à un rythme soutenu et Jair Bolsonaro demande la somme de 10 milliards de dollars pour protéger la forêt amazonienne, au titre de compensations pour d’éventuels services rendus à l’environnement. Le message des ONG brésiliennes était justement destiné à mettre en garde les États-Unis qui seraient prêts à soutenir financièrement la lutte contre la déforestation.

► À lire aussi : au Brésil, la déforestation de l’Amazonie atteint son plus haut niveau depuis douze ans 

(avec agences)

À lire aussi Bolsonaro à la présidence du Brésil, une année difficile pour l'environnement

Brésil: Jaïr Bolsonaro ampute d'un quart le budget fédéral consacré à l'environnement