Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon se dit "en pleine forme" et ironise sur Twitter

Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon se dit "en pleine forme" et ironise sur Twitter © Capture BFMTV Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon se dit "en pleine forme" et ironise sur Twitter

Interviewé par BFMTV ce samedi 10 avril, Pierre-Jean Chalençon est revenu sur sa garde à vue qui s'est achevée la veille au soir. Sur Twitter, le collectionneur accusé d'avoir organisé des repas clandestins s'est amusé de la polémique.

Pierre-Jean Chalençon est "en pleine forme". C'est ce que le grand collectionneur a assuré au micro de BFMTV ce samedi 10 avril, après avoir été repéré par nos confrères au balcon du palais Vivienne. Au lendemain de sa garde à vue au 36 quai du Bastion, l'ancien acheteur d'Affaire conclue, accusé d'avoir organisé des dîners clandestins, a accepté de raconter son échange avec la police judiciaire. "Ce sont des gens merveilleux. Tout va très bien. C'était plus une audition qu'autre chose", a-t-il déclaré, en toute sérénité.

Plus tard dans la journée, Pierre-Jean Chalençon a répondu aux questions de Jean-Baptiste Boursier dans l'émission BFMTVSD. "Grâce à ma déposition, tout est beaucoup plus clair", a-t-il souligné. D'après lui, les enquêteurs cherchaient avant tout à savoir "s'il y avait des ministres du gouvernement", alors que la polémique et les spéculations enflent autour des convives. "Je leur ai dit qu'il n'y avait pas de ministre du gouvernement. Il n'y avait d'ailleurs pas d'homme politique lors de cette réunion professionnelle de fin de journée", a-t-il assuré. D'après lui, les policiers tentaient également de comprendre "dans quelles conditions s'étaient passés ces deux déjeuners et ce dîner", a-t-il indiqué. Et de poursuivre : "Je leur ai expliqué. Christophe Leroy leur a expliqué. Nous ne nous sommes pas vraiment vus. Je l'ai aperçu le matin, quand il est parti. (...) J'ai été auditionné presque cinq heures."

"Deux déjeuners et un dîner à 17h30"

Lors de cette interview, Pierre-Jean Chalençon a précisé avoir organisé "deux déjeuners et un dîner à 17h30". Selon le propriétaire de l'hôtel particulier situé dans le 2e arrondissement de Paris, "quinze ou vingt personnes" étaient présentes au premier déjeuner. Le second – "un déjeuner de presse" – aurait réuni "six ou huit personnes", tandis que "vingt-cinq ou vingt-sept personnes" se seraient rendues au dîner qui se serait déroulé le jeudi 1er avril. "J'ai reçu Monsieur Leroy pour une fin d'après-midi professionnelle à 17h30, dans les règles de conditions sanitaires pour préparer le bicentenaire de Napoléon", a-t-il ajouté. D'après nos confrères, les enquêteurs s'intéressent à deux points, à savoir s'il y avait du travail dissimulé, si les repas étaient déclarés et s'il y a eu des échanges d'argent. Dans ce contexte, la comptabilité de Christophe Leroy a été saisie à son domicile. Au regard des images diffusées par M6, sur lesquelles les invités ne portaient pas de masque, la police judiciaire se demande également s'il y a eu une mise en danger de la vie d'autrui.

Pierre-Jean Chalençon taquine ses détracteurs

Concernant ses déclarations dans le sujet de M6, Pierre-Jean Chalençon confirme qu'il s'agissait d'"humour" et de "calembour". D'ailleurs, celui qui a récemment été qualifié de "bouffon du buzz" dans Touche pas à mon poste n'a pas hésité à ironisé sur la situation, à la sortie de sa garde à vue, ce vendredi 9 avril au soir. "Bonne nuit les amis !!! Après cette semaine de folie... J’ai dîné tranquille au palais Vivienne !!!!... de Moscou à New York le monde entier connait a présent le palais Vivienne !!! Alors pourquoi pas vous !!!! Venez découvrir vous aussi", a-t-il écrit sur Twitter.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon se dit "en pleine forme" et ironise sur Twitter