Les licences pros de Mouscron et Ostende retoquées

Nuno Da Costa (Mouscron) © Fournis par Sofoot Nuno Da Costa (Mouscron)

L'arrêt Ostende.

Ce mercredi, l’Union belge de football (URBSFA) a annoncé que le Royal Excel Mouscron et le KV Ostende, tous deux pensionnaires de Jupiler League, n’ont pas obtenu leur licence pour la saison prochaine et sont sous la menace d’une relégation administrative dans les tréfonds du monde amateur. Autrement dit, la case départ.

À vrai dire, le cas Mouscron semblait déjà une cause perdue étant donné les immenses problèmes financiers du club : provenance douteuse des fonds (quand ils sont traçables), promesses d’injection de capital non tenues, documents incomplets, etc. La patte Gérard Lopez, grosso modo. Pour ne rien arranger, le club est avant-dernier et devrait disputer le barrage de maintien. Pour Ostende, c’est un peu plus étonnant. Bien classé (5e), le KVO a soumis un dossier incomplet qui ne peut assurer la continuité du club. Propriété d’un fonds d’investissement américain depuis l’an dernier, les Côtiers pâtissent de la prise de position de leur président, Paul Conway. D’après le quotidien belge Het Laatste Nieuws, ce dernier refuse tout simplement de fournir les détails de ses comptes à la Commission en charge de l’octroi des licences. Pour l’instant, puisque Ostende semble confiant pour la suite des opérations. Les deux clubs ont trois jours pour faire appel.

Fashion Sakala en a vu d'autres.

Les licences pros de Mouscron et Ostende retoquées