Harlette Badou N'Guessan : le Saut

© Fournis par Journal d'Abidjan Diplômée en Communication et Négociation d'Entreprise à l'Ecole supérieure de Communication et de Gestion (ESCG) de Bruxelles en Belgique, elle totalise dix-sept (17) ans d'expériences dans le secteur des télécommunications et postal. Harlette Badou est par ailleurs titulaire d'un Master  en Communication et Négociation d'Entreprise obtenu à Bruxelles en Belgique. Transfuge du PDCI, la nouvelle ministre de la Culture, de l'Industrie des Arts et du Spectacle occupait depuis 2019 jusqu'à ce jour le poste de Chef de Département des Relations publiques de l'Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d'Ivoire (Artci).  Mère de trois (03) enfants, Harlette Badou N'Guessan Kouamé est une passionnée de Culture. Dès son élection à la mairie d'Arrah, elle décide de s'impliquer davantage dans la promotion et la valorisation de la fête des ignames dans la région. Sous son leadership, la mairie finance cette fête très rapidement devenue festival populaire. Reconnue pour être une femme d'actions, cette « Amazone » soutient régulièrement toutes les activités culturelles de sa région. Elle parraine à juste titre plusieurs festivals et activités culturelles dont des présélections de Miss Côte d'Ivoire.

La montée L'ex présidente de l'Union des Femmes du PDCI-RDA d'Arrah a basculé au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à sa création en 2018. Lors des dernières élections législatives, son influence sur le terrain lui a permis d'assurer la victoire du RHDP dans une région réputée pour être favorable au Front populaire ivoirien (FPI) d'Affi N'Guessan.  Son dynamisme politique, elle le tient de son père qui, dès les premières heures de la création du Rassemblement des républicains (RDR) en 1994 avait fait le choix du parti d'Alassane Ouattara.   Cette anciennement stagiaire au service Communication et Relations presse de la Primature est une ancienne pensionnaire du lycée de Jeunes filles Mamie Faitai de Bingerville, Mme Badou N'guessan s'envole, après son baccalauréat série A2 en 1997, pour la Belgique où elle entre à l'Ecole supérieure de communication et de gestion (ESCG) de Bruxelles. Elle y décroche un un Bachelor des sciences et techniques de communication puis un Master en communication et négociation d'entreprise. Nommée ministre de la culture le 6 avri 2021, elle devra entre autres trouver de meilleures solutions pour une meilleure gestion du Bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida), faire du secteur des Arts et de la Culture une véritable industrie. Des défis énormes que cette passionnée de handball, de natation et de lecture saura relever, avec les hommes qu'il faut.

Ange-Stéphanie DJANGONE

Harlette Badou N'Guessan : le Saut